Une équipe de chercheurs a percé un secret de Tesla : les voitures du constructeur américain enregistrent bien plus de données qu'on ne le pensait. Cette découverte pourrait s'avérer utile lors de futures enquêtes sur des accidents.

Un mystère de Tesla a été percé par la Netherland Forensic Institute (NFI), révèle Reuters le 21 octobre. L’entité de police scientifique, rattachée au gouvernement néerlandais, a réussi à décrypter toutes les données emmagasinées par les voitures de la société d’Elon Musk. En réalité, elles en récoltent bien plus que ce que le constructeur en laisse voir. La NFI pense que cette découverte pourrait s’avérer cruciale dans les enquêtes liées à des accidents.

On savait que Tesla pouvait récolter beaucoup de datas grâce à l’Autopilot. Ces données servent à améliorer les véhicules (grâce à des mises à jour) ou à aider les autorités dans leurs investigations. Grâce aux analyses de la NFI, on sait cependant désormais que les voitures enregistrent aussi des informations très précises, portant sur la vitesse, la position de la pédale d’accélération, l’angle du volant ou encore le freinage. Elles peuvent être stockées pendant un an, en fonction de l’usage du véhicule.

Tesla Model Y // Source : Louise Audry pour Numerama

Une découverte cruciale pour les futures enquêtes liées à Tesla

Francis Hoogendijk, chercheur pour la NFI, est formel. Cette découverte devrait changer la manière dont les futures enquêtes liées à Tesla seront menées. « Ces données contiennent une foule de détails  », estime-t-il. Les membres de la NFI ont procédé à de la rétro-ingénierie, en se penchant sur une collision entre une voiture Tesla (Autopilot actif) et une autre qui a soudainement freiné devant elle. Grâce aux nouvelles données récupérées, ils ont pu prouver que le propriétaire Tesla avait correctement réagi avant l’accident (en reprenant le contrôle), mais que la distance de sécurité n’avait pas été respectée au préalable. 

Pour la NFI, Tesla aurait gardé ce secret pour deux raisons : protéger ses technologies de la concurrence, mais aussi la vie privée de ses clients. « Tesla ne fournit qu’une partie des datas, seulement celles réclamées, pour une période spécifique, alors que les fichiers en contiennent bien plus  », révèle la NFI. « Vous ne pouvez pas demander ce dont vous n’avez pas connaissance, il est donc utile d’être désormais conscient de tout ce qui est enregistré  », poursuit Francis Hoogendijk. L’intéressé précise que les autres constructeurs sont également susceptibles de conserver certaines données pour eux. 

On rappelle que Tesla est régulièrement dans le viseur des autorités en raison d’accidents liés ou non à une utilisation de l’Autopilot. La trouvaille de la NFI pourrait permettre de mieux identifier qui est responsable dans certaines situations confuses.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo