On a eu l'occasion d'essayer le Ford Mustang Mach-E le temps d'un week-end. Dès que nous l'avons vu, nous sommes tombés amoureux de son design très, très réussi.

«  Cette voiture, c’est quelque chose quand même », m’a lancé ma compagne en voyant une photo du Mustang Mach-E, première voiture 100 % électrique de Ford (on ferme volontairement les yeux sur la Ford Focus Electric lancée en 2013). Pourant, ces dernières semaines, au rythme des essais, elle a vu passer une Tesla Model 3 ou encore un Volvo XC40 Recharge. Et, au quotidien, je roule en Mini Cooper SE. Nous avons tous les deux l’occasion de voir, très souvent, de jolis véhicules, qu’importe la catégorie. Mais son commentaire, sobre, mais lourd de sens, m’a fait comprendre que le Mach-E avait un petit truc en plus. 

Le Ford Mustang Mach-E est pourtant un drôle de produit : pour sa grande première sur la mobilité électrique, le constructeur américain a décidé de s’inspirer de la marque Mustang, connue pour ses sportives mythiques célébrant la liberté et les grandes escapades (jusqu’à son logo à l’effigie d’un cheval en plein galop). Et on n’imaginait pas une seule seconde Ford choisir Mustang pour se lancer, vraiment, sur le 100 % électrique, qui plus est avec un SUV (il n’y en a jamais eu chez Mustang auparavant). De ce pied de nez très osé est donc née l’une, sinon la plus belle, voiture électrique du marché.

Les belles lignes du Ford Mustang Mach-E // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Vous allez tomber amoureux du Mustang Mach-E

Le Mustang Mach-E entend associer la sportivité musclée de la marque iconique à l’habitabilité d’un SUV (catégorie très en vogue). En résulte une voiture aux lignes, certes un peu étranges, mais dotée d’un caractère inouï. Menaçant et imposant, le Mach-E est agressif… dans le bon sens du terme.

On adore cette calandre pleine, hommage appuyé aux bolides de Mustang, soulignée par des phares acérés — un peu plus effilés que sur les autres voitures du constructeur. On retrouve aussi les nervures sur le long capot, la signature Mustang par excellence. Aucun doute à avoir : de face, le Mach-E est une Mustang.

C’est bien davantage l’arrière, et la silhouette générale, qui trahit le Mach-E et rappelle qu’il est un SUV. Pour autant, il parvient à conserver une allure racée, en témoignent ce profil coupé, ce toit tout de noir vêtu, ce qui lui permet de mieux se fondre, et ce petit aileron de requin. L’arrière, plongeant, mais pas trop, arbore une signature lumineuse découpée en trois petits rectangles. Encore une référence aux autres Mustang. On apprécie aussi les larges passages de roue et les bas de caisses, également peints en noir. Sur le Mach-E blanc que nous a prêté Ford, le mariage des deux était idéal. Autre point à avoir en tête : il n’y a aucun logo Ford.

Pas de logo Ford pour le SUV Ford Mustang Mach-E // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Ford n’a pas oublié d’ajouter des éléments distinctifs très modernes à son Mach-E, qui sait vivre avec son temps, malgré son look un peu tourné vers le passé. On pense aux poignées de porte, remplacée par des boutons tactiles, chargées d’activer une ouverture par vérin, et des petites cornes (on peut même mettre un code PIN au besoin). Le SUV est en outre équipé de capteurs invisibles, indispensables pour les aides avancées à la conduite. Bonne nouvelle : Ford fait l’impasse sur les rétroviseurs extérieurs virtuels, qui peuvent être convaincants (la Honda e) ou beaucoup moins (l’Audi e-tron).

Le cachet, indéniable du Mach-E, ne plaira pas à tout le monde. Mais, dans tous les cas, il ne laisse personne indifférent. Durant nos différents trajets à bord du véhicule, on a plusieurs fois senti le regard intrigué des passants, parce qu’on n’a pas tous les jours l’occasion de voir une Mustang — encore moins un Mach-E. Un photographe amateur nous a même demandé s’il pouvait prendre quelques photos pour alimenter son compte Instagram.

La signature lumineuse arrière du Ford Mustang Mach-E // Source : Maxime Claudel pour Numerama

L’imposant écran de 15,5 pouces

L’intérieur du Mach-E reprend à son compte l’architecture double étage des Mustang, avec un tableau de bord composé de deux parties horizontales. Une fois installé à l’intérieur, on est tout de suite happé par l’immense écran d’une diagonale de 15,5 pouces, situé au centre. Il permet de supprimer tous les boutons de la colonne centrale, qui est équipée d’un tapis de recharge pour remplir la batterie de son smartphone compatible.

En plus d’une orientation vegan à applaudir (zéro cuir véritable), l’habitacle du Mach-E est très, très bien fini. On apprécie les belles surpiqûres ou encore les finitions en (fausse) fibre de carbone. Ford a soigné les détails, n’a pas trop épuré (contrairement aux voitures Tesla) et fait confiance à Bang & Olufsen pour la partie sonore. Quand je me suis installé pour la première fois derrière le volant — qui est attaché à un petit écran de bord pour les informations essentielles (exemple : la vitesse) –, j’ai tout de suite été conquis. En prime, le Mach-E assure vraiment une bonne visibilité.

Le petit écran de bord du Ford Mustang Mach-E // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Nos photos

Ford Mustang Mach-E // Source : Maxime Claudel pour Numerama
Ford Mustang Mach-E // Source : Maxime Claudel pour Numerama
Ford Mustang Mach-E // Source : Maxime Claudel pour Numerama
Ford Mustang Mach-E // Source : Maxime Claudel pour Numerama
Ford Mustang Mach-E // Source : Maxime Claudel pour Numerama
Ford Mustang Mach-E // Source : Maxime Claudel pour Numerama
Ford Mustang Mach-E // Source : Maxime Claudel pour Numerama
Ford Mustang Mach-E // Source : Maxime Claudel pour Numerama
Ford Mustang Mach-E // Source : Maxime Claudel pour Numerama
Ford Mustang Mach-E // Source : Maxime Claudel pour Numerama
Ford Mustang Mach-E // Source : Maxime Claudel pour Numerama
Ford Mustang Mach-E
Ford Mustang Mach-E // Source : Maxime Claudel pour Numerama
Ford Mustang Mach-E // Source : Maxime Claudel pour Numerama
Ford Mustang Mach-E // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo