Nikola et General Motors ont annoncé un deal qui permettra au premier de produire et lancer son pickup Badger électrique.

General Motors veut vraiment faire tapis sur l’électrique. Après avoir dévoilé une architecture nouvelle génération sur laquelle pourront se baser ses différentes marques, le constructeur américain a envie de donner un coup de pouce à Nikola — rival de Tesla sur le segment des poids lourds propres. Dans un communiqué publié le 8 septembre, les deux entreprises ont annoncé un rapprochement technologique et financier.

General Motors va récupérer 11 % du capital de Nikola pour une valeur de 2 milliards de dollars et fournira son savoir-faire à Nikola pour l’aider à produire et lancer ses véhicules dévoilés jusqu’à aujourd’hui. Le deal va d’abord porter sur le Badger, un pickup révolutionnaire officialisé peu après le Cybertruck de Tesla. « Nikola sera en charge de la vente et du marketing du Badger et conservera la marque », peut-on lire dans le communiqué. Le véhicule fera normalement ses débuts publics pendant l’événement Nikola World 2020 prévu du 3 au 5 décembre prochains. 

Nikola Badger // Source : Nikola Motors

General Motors va aider Nikola pour concurrencer Tesla

En novembre dernier, Nikola vantait sa batterie révolutionnaire, capable d’offrir une autonomie de 1 300 kilomètres à un poids lourd (1 600 kilomètres avec une pile à hydrogène). Aujourd’hui, cette promesse semble avoir pris du plomb dans l’aile puisque le rapprochement avec General Motors implique l’utilisation des technologies développées par le géant américain pour l’ensemble de son catalogue (les camions Nikola Tre, Nikola One, Nikola Two, et le buggy NZT). Les différentes annonces de Nikola n’étaient-elles finalement que de la poudre aux yeux ? C’est peut-être ce que pourrait suggérer sa gamme de produits très éparpillées (il y a un jet-ski dans le lot).

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo