Dans une interview, Elon Musk rappelle que la production du Roadster n'est pas une priorité pour Tesla. La voiture sportive était initialement attendue pour 2020.

Tesla a beaucoup de choses en chantier. Ces dernières années, le constructeur a multiplié les projets et n’a cessé de réviser son planning. Par exemple, le Roadster, annoncé en 2017, devait être commercialisé en 2020. Mais la voiture sportive n’est plus une priorité pour Tesla, et Elon Musk l’a encore rappelé à l’occasion d’une interview accordée à Joe Rogan le 7 mai.

Le milliardaire américain, qui vient d’accueillir un enfant au nom étrange, a listé toutes les choses que Tesla comptait faire avant de lancer la production du Roadster. D’ailleurs, si vous désirez commander un exemplaire aujourd’hui, vous n’aurez aucune indication sur l’année de livraison. A priori, le Roadster ne sera pas sur les routes avant 2022 — au mieux.

Le Tesla Roadster en 2022 ?

Tesla a deux véhicules à prioriser : le Model Y, qui est déjà rentable et a permis de gagner un peu d’argent pour démarrer l’année, et le Cybertruck, un pickup au design révolutionnaire qui a rencontré un franc succès — même si les réservations, nombreuses, n’engagent à rien. À une échelle plus globale, la multinationale travaille à étendre la capacité de son usine installée en Chine et doit encore inaugurer celle en construction en Allemagne, dont l’ouverture est espérée pour 2021. Bref, elle est très occupée.

Elon Musk a clairement fait comprendre que le Cybertruck sera produit avant le Roadster, ce qui repousserait la voiture d’une année supplémentaire. En septembre dernier, il avait indiqué que le Roadster ne sera pas disponible avant 2021. Cet objectif paraît aujourd’hui très compromis, alors que Tesla planche aussi sur la motorisation Plaid (un groupe propulseur à trois moteurs) et qu’il reste aussi à assembler le camion Semi, attendu pour 2021.

Ce sera nécessairement une déception pour toutes celles et ceux qui attendent le Roadster, un monstre de puissance annoncé avec une accélération fulgurante (0 à 100 km/h en 2,1 secondes) et une autonomie jamais vue, avec 1 000 kilomètres. Elon Musk a quand même rappelé que le bolide serait la cerise sur la gâteau et que l’attente en vaudra la chandelle.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo