Ford crée la sensation au SEMA Show, avec un prototype de Mustang électrique surpuissant.

Ford présentera, le 18 novembre prochain, son premier SUV 100 % électrique. En attendant, il crée la surprise — et la sensation — au SEMA Show de Las Vegas avec un prototype de Mustang électrique survolté. Présenté dans un communiqué publié le 5 novembre, il a été conçu en partenariat avec Webasto (un équipementier automobile allemand).

Baptisée Lithium, cette Mustang, non contente d’être très jolie, est parée pour délivrer des performances inouïes. Dans ses entrailles se niche l’équivalent de 900 chevaux de puissance. Et, comme la Porsche Taycan, elle est alimentée par une batterie de 800 volts, ce qui améliore d’autant plus ses prestations.

Ford Mustang Lithium // Source : Ford

Une voiture électrique avec une boîte manuelle à six rapports

Ford n’oublie pas de s’adresser aux puristes de l’automobile avec cette Mustang, plus spécifiquement à celles et ceux qui sont encore très attachés à leur levier de vitesses. Ainsi, le bolide est flanqué d’une boîte manuelle à six rapports, à l’instar d’un véhicule thermique classique. Normalement, une voiture électrique n’a pas besoin de boîte de vitesses car son moteur est capable de délivrer un couple élevé et suffisamment constant pendant une longue durée (il n’y a pas d’arbre de transmission, l’énergie électrique est convertie en énergie mécanique à l’appui sur la pédale). L’interêt d’une boîte de vitesses ? Redonner un peu de peps sur des vitesses élevées, au-delà du plaisir de passer les rapports. On notera d’ailleurs que Porsche en intègre une dans sa Taycan (à deux vitesses uniquement).

Ford Mustang Lithium // Source : Ford

Cette Mustang Lithium équipée de plusieurs dispositifs taillés pour le sport n’est qu’un prototype pensé pour tester plusieurs technologies et prouver aux aficionados qu’une motorisation électrique peut être ébouriffante. Lire : elle ne sera jamais produite à grande échelle et, par extension, commercialisée. Étonnamment, Ford ne livre aucun chiffre précis sur les performances de la voiture qu’on imagine fort habile sur les indicateurs classiques (le 0 à 100 km/h par exemple). Tout juste le constructeur se contente-t-il de préciser qu’il y a quatre modes de conduite (Valet, Sport, Track et Beast) accessibles depuis un écran de 10,4 pouces.

Partager sur les réseaux sociaux