Le pick-up de Tesla se fait attendre. Simone Giertz était trop impatiente.

Simone Giertz, « La reine des robots de merde  » comme elle aime se présenter, est une ingénieure touche-à-tout qui, sur YouTube, passe son temps à inventer des bidules technologiques improbables. Sa chaîne a fait sa réputation et cette incroyable Suédoise n’hésite pas, année après année, à se donner des défis de plus en plus étonnants. Le dernier en date marquera les mémoires : excédée d’attendre le pick-up Tesla promis par Elon Musk, Giertz a décidé de le faire elle-même. À partir de sa Model 3.

Truckla !

Truckla // Source : Simone Giertz

Elle aura passé plus d’un an dans cette entreprise, qui consiste tout de même à découper une voiture et à la reconstruire entièrement côté carrosserie. Le challenge est bien entendu de faire en sorte que les modifications n’empêchent pas le véhicule de rouler. Accompagnée de Marcos Ramirez, mécanicien, Richard Benoit, spécialisé dans la modification de Tesla et la designeuse Laura Kampf, Simone Giertz a conçu le véhicule dont elle rêvait. Il ne ressemble pas du tout à celui promis par Elon Musk, qu’il annonce ultra futuriste, mais plus à un mariage entre une Model 3 et un pick-up un peu vintage.

Bien entendu, tout le processus est documenté dans une vidéo de 30 minutes qui détaille chacune des étapes.

Au rang des mésaventures, Simone Giertz a fait la découverte du monde connecté  : les véhicules Tesla, très sécurisés, sont capables de détecter les pannes et les dommages et d’empêcher un conducteur de démarrer s’il peut être en danger. Dès lors, quand l’équipe a découpé toute la partie arrière de la carrosserie, sièges inclus, la Model 3 a logiquement refusé de démarrer, se demandant à coup sûr où était passée la moitié de la voiture. Fort heureusement, des bidouilleurs de l’extrême proposent des kits de modification pour contourner ces vérifications de sécurité.

Ce Truckla, la « chose la plus stupide ou la plus géniale  » qu’elle ait jamais faite, est la voiture de ses rêves. Elle qui s’est juré (« j’emmerde les compagnies pétrolières  ») de ne jamais posséder de voiture à moteur thermique a devancé Musk dans sa quête. Chapeau (de cow-girl).

Truckla // Source : Simone Giertz

Partager sur les réseaux sociaux