Les Model S et Model X de Tesla pourraient recevoir les moteurs à aimants permanents des Model 3.

Augmenter la taille des batteries n’est pas le seul moyen de jouer sur l’autonomie d’un véhicule électrique. À batterie équivalente, des expériences ont montré que Tesla savait par exemple être beaucoup plus efficace que Jaguar, faisant des Model S et X des voitures plébiscitées pour leur autonomie sur la route. En plus d’hériter de la bonne gestion informatique des performances, la Model 3 a apporté une nouveauté non négligeable, qui lui permet d’afficher 530 km d’autonomie au standard WLTP  : les moteurs à aimants permanents.

D’après le site spécialisé Electrek, ces moteurs remplaceront en 2019 les moteurs linéaires à induction qui équipent les Model S et Model X depuis des années maintenant. Les deux technologies ont des avantages théoriques, d’après Konstantinos Laskaris, le responsable moteur de Tesla qui commentait le choix pour la Model 3, mais en pratique, les moteurs à aimants permanents permettent d’être plus efficaces sur des trajets effectués par un véhicule. Ils l’emportent par exemple en termes de conservation d’énergie pendant les séquences au ralenti, dans un environnement urbain où la voiture doit s’arrêter et redémarrer souvent à cause de la circulation.

L’intérieur d’une Model 3 // Source : Tesla

Pour comprendre comment ces moteurs fonctionnent, la page dédiée du site Moteur Industrie est tout à fait explicite. En résumé, des bobines alimentées en courant font tourner « pas à pas » un aimant placé au centre. L’aimant jouant le rôle de rotor reste dans sa position lorsque le courant est coupé. Installés dans une voiture pour entraîner les roues du véhicule, les moteurs à aimants permanents bénéficient du principe même de l’aimantation pour accompagner le démarrage du véhicule en économisant l’énergie fournie aux bobines.

En bref, ce serait une excellente mise à niveau pour les Model S et Model X, dont l’efficacité a été prouvée par la Model 3. En gardant les mêmes batteries et la même conception pour les véhicules, Tesla pourrait faire gagner quelques dizaines de kilomètres d’autonomie en plus à ses voitures les plus onéreuses. À la question de savoir quand cette mise à jour, nommée Raven en interne, sera déployée, les sources internes d’Electrek répondent que cela pourrait arriver « très bientôt ». Quoi qu’il en soit, une telle mise à jour serait capable de faire douter de potentiels clients, qui préféreraient attendre qu’elle soit officielle avant de craquer pour une Tesla haut de gamme.

Partager sur les réseaux sociaux