Les usines que General Motors fermera dans les mois à venir pourraient intéresser Tesla, qui va avoir besoin de place dans le futur.

Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Alors que General Motors a récemment choqué les États-Unis — Donald Trump en tête –, en annonçant un vaste plan de restructuration, Tesla pourrait saisir l’occasion pour s’offrir une nouvelle usine. En effet, Elon Musk a indiqué sur Twitter le 20 décembre 2018 qu’il considérait l’opportunité.

« Il est possible que nous soyons intéressés si General Motors envisage de vendre ou de ne plus utiliser une usine », avait confié Elon Musk dans une longue interview accordée à 60 Minutes. Une déclaration qui n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd, John Kasich, gouverneur de l’Ohio, ayant réagi. 

Elon Musk, grand sauveur de l’Ohio ?

«  Il n’y a pas de meilleurs travailleurs que ceux de l’Ohio », a soufflé John Kasich, qui a également dit à Elon Musk qu’il pouvait l’appeler quand il le voulait. De toute évidence, l’homme politique veut sauver les emplois qui vont être sacrifiés par General Motors en proposant un deal donnant-donnant à Tesla. Et le constructeur américain aurait tort de ne pas envisager le rachat de l’une des usines pour soutenir sa croissance.

À l’heure actuelle, Tesla manque de place pour produire et stocker des voitures en attendant leur livraison. Ce problème ne fera qu’empirer au regard de la phase d’expansion qu’il est en train de vivre. En plus de vouloir assembler toujours plus de Model 3, sa voiture électrique la plus abordable, Tesla ajoutera deux nouveaux véhicules à sa gamme dans les mois à venir (le Model Y et le pickup). Où seront-ils produits ? Peut-être bien dans l’Ohio.

Capture d’écran d’Elon Musk dans une interview YouTube // Source : YouTube/ Marques Brownlee

Crédit photo de la une : Tesla

Partager sur les réseaux sociaux