Dans une longue interview accordée au magazine 60 Minutes, Elon Musk a une nouvelle fois laissé échapper quelques saillies, assumant parfaitement sa personnalité clivante.

N’en déplaise au gendarme boursier, Elon Musk n’est pas près d’arrêter de jouer les provocateurs. Dans un entretien accordé à la journaliste Lesley Stahl pour 60 minutes, publié le 9 décembre et où il assume son usage abusif de Twitter, il en a profité pour rappeler la haine qu’il nourrit à l’encontre de la SEC. Le gendarme de la bourse l’a condamné après un tweet annonçant une possible sortie de Tesla de la bourse.

« Je tiens à être clair. Je ne respecte pas la SEC », clame haut et fort Elon Musk, censé se calmer sur Twitter depuis cette affaire qui lui a coûté 20 millions de dollars et la présidence de Tesla. Pour autant, il explique qu’aucun de ses tweets n’a été encore été censuré. 

Capture d’écran d’Elon Musk dans une interview YouTube // Source : YouTube/ Marques Brownlee

« Twitter est une zone de guerre »

Parce qu’elle mérite un verbatim, voilà la retranscription de la discussion assez étonnante entre la journaliste et Elon Musk :

  • Lesley Stahl : ‘Est-ce que vos tweets ont été censurés depuis l’accord ?’
  • Elon Musk : ‘Non.’
  • L. S. : ‘Aucun ? Est-ce que quelqu’un les relit avant la publication ?’
  • E. M. : ‘Non.’
  • L. S. : ‘Donc vos tweets ne sont pas surveillés ?’
  • E. M. : ‘Les seuls tweets susceptibles d’être supervisés seraient ceux qui auraient une probabilité d’avoir un impact à la bourse.’
  • L. S. : ‘Et c’est tout ?’
  • E. M. : ‘Oui, sinon j’en appelle au premier amendement. La liberté d’expression reste fondamentale.’
  • L. S. : ‘Mais comment peut-on savoir qu’ils ne vont pas avoir d’impact à la bourse si personne ne les lit avant la publication ?’
  • E. M. : ‘Eh bien, je pense que tout le monde peut faire des erreurs. Qui sait ?’
  • L. S. : ‘Êtes-vous sérieux ?’
  • E. M. : ‘Personne n’est parfait.’
  • L. S. : ‘Regardez-vous.’
  • E. M. : ‘Je tiens à être clair. Je ne respecte pas la SEC. Je ne respecte pas ces gens.’
  • L. S. : ‘Mais vous êtes tenu par l’accord, n’est-ce pas ?’
  • E. M. : ‘Parce que je respecte notre  système judiciaire.’

Elon Musk et les représentants de la SEC vont encore avoir matière à discuter. Et, à première vue, rien ne pourra vraiment calmer le milliardaire sur Twitter, qu’il considère comme « une zone de guerre » doublée « d’un terrain » où il peut affirmer sa personnalité. « Je suis quelqu’un d’impulsif. Et je ne cherche pas vraiment à enfiler le costume du CEO parfait », assume-t-il. 

Crédit photo de la une : 60 Minutes (CBS)

Partager sur les réseaux sociaux