La voiture électrique s’impose sur les événements dédiés à la technologie. La présence de plusieurs constructeurs à Vivatech en est la preuve. L’édito de la newsletter Watt Else du 23 mai était l’occasion de faire un tour d’horizon de ce qui s’est passé sur ce salon.

Le salon Vivatech – événement dédié à l’innovation technologique – n’a pas grand-chose à voir avec le CES de Las Vegas : ni par sa taille, ni par ses retombées. Mais, comme aux USA, la « mobilité intelligente » y tient une place de plus en plus prégnante. Des marques automobiles viennent donc exposer du 22 au 25 mai à Paris. Et des patrons, comme Luca de Meo ou Elon Musk, sont aussi invités pour y réaliser des conférences. Tout ceci a attisé ma curiosité, assez pour me décider à aller voir ce qu’il s’y passait.

Au milieu de stands géants comme ceux de LVMH, de L’Oréal, de Méta, d’Airbus ou de La Poste, les marques automobiles présentes se font presque discrètes. Déambuler dans ces allées, c’est un peu comme être un plongé dans un immense concours Lépine de Géo Trouvetou de l’Intelligence Artificielle (IA).

Tesla ne boude plus les salons ?

Tesla est depuis quelques années le grand absent des gros rendez-vous de la sorte : pas de CES de Las Vegas, pas de salons automobiles internationaux. Il est donc assez surprenant de voir la marque américaine avec un stand de bonne taille à Vivatech. Au milieu de celui-ci, trône l’alibi de Tesla : le Cybertruck.

Le Cybertruck est l'attraction du stand Tesla à Vivatech // Source : Raphaelle Baut
Le Cybertruck est l’attraction du stand Tesla à Vivatech // Source : Raphaelle Baut

Le pickup de Tesla, qui fait tant jaser, est en pleine tournée européenne pour que les curieux puissent l’observer de loin. C’est sa première apparition en France, il est donc une des attractions du salon. Les visiteurs se pressent pour prendre en photo cet engin atypique, qu’ils ne verront probablement pas de sitôt sur nos routes. La question d’une homologation européenne n’est pas la priorité de Tesla. Les amateurs de la marque pourront toujours se rabattre sur les autres modèles exposés.

Peugeot se tourne vers 2026 et au-delà

Peugeot expose le concept-car Inception pour la première fois en France. Dévoilé au CES de Las Vegas, l’Inception Concept a fait sensation sur le stand Peugeot. Le long moment que j’y ai passé m’a confirmé que le style de l’engin et de son intérieur ont fait mouche auprès des visiteurs de tous horizons.

Le concept Inception avec le volant Hypersquare // Source : Raphaelle Baut
Le concept Inception avec le volant Hypersquare // Source : Raphaelle Baut

Sous les lignes du véhicule – que nous ne verrons jamais sous cette forme sur nos routes – se cache la plateforme 800 V du groupe avec une batterie de 100 kWh offrant 800 km d’autonomie. C’est aussi une vitrine technologie pour le futur volant de la marque (l’Hypersquare) qui arrivera en 2026 sur les modèles de série.  

D’autres constructeurs bien plus terre à terre

Audi joue la carte du mystère avec un cube opaque placé à l’extérieur des deux halls d’exposition. À l’intérieur, la marque allemande organise des sessions avec show vidéo pour présenter dans les grandes lignes son nouveau Q6 e-tron. La technologie ne saute pas forcément aux yeux, mais tout est nouveau sur ce modèle électrique.

Audi Q6 e-tron // Source : Raphaelle Baut
Audi Q6 e-tron // Source : Raphaelle Baut

BYD expose d’une manière plus conventionnelle sur Vivatech : un stand simple avec le dernier modèle hybride de la marque et la plateforme électrique innovante du constructeur. Un autre constructeur chinois fait encore plus simple : Xpeng. Invitée sur le stand de la Chine, la marque a tout juste la place pour présenter son Xpeng G9

Quelques invités inattendus

Les autres startups de la mobilité ne manquent pas à l’appel. J’ai recroisé la voiture en autopartage de Circle, mais aussi des entreprises avec des projets de rétrofit, de recharge et autres solutions de mobilité en tout genre. 

étrange de croiser un modèle annulé à Vivatech (LightYear 0) // Source : Raphaelle Baut
étrange de croiser un modèle annulé à Vivatech (LightYear 0) // Source : Raphaelle Baut

Par contre, au hasard de mes déambulations, je n’étais pas vraiment préparée à revoir des projets que je pensais tombés aux oubliettes. La voiture solaire de Lightyear trône sur un stand en recherche de partenariats et/ou d’investisseurs. La voiture à hydrogène de NAMX a aussi fait le déplacement, alors que je pensais le projet fortement ralenti, pour ne pas dire disparu des écrans. Il n’en fallait pas moins pour me faire buguer. 

Si cet édito vous a plu, n’hésitez plus à vous abonner à la newsletter Watt Else. Chaque semaine, un édito épicé et des actualités decryptées, sur le thème de la mobilité électrique, vous sont envoyés.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !