Le bonus écologique, attribué aux voitures 100 % électriques qui obtiennent un bon score environnemental, devrait passer de 5 000 à 4 000 € en janvier 2024. Encore un frein pour le segment.

Quel sera le montant du bonus écologique en 2024 ? Aujourd’hui, il est de 5 000 €, accordé aux voitures 100 % électriques vendus sous les 47 000 € (hors options). Il devrait passer à 4 000 € dès le 1er janvier, selon Les Échos dans un article paru le 22 décembre. Le média cite « trois sources proches du dossier », avec une décision qui sera officialisée le 31 décembre.

Cela représente une baisse de 20 % et un coup dur pour le secteur, déjà fragilisé par la mise en place d’un score environnemental. Ce dernier, véritable casse-tête, s’articule autour de critères à remplir pour qu’un véhicule soit éligible, notamment une production en Europe. Cette mesure, en vigueur depuis le 15 décembre, exclut de l’équation des modèles populaires comme la Tesla Model 3 ou la Dacia Spring, toutes deux produites en Chine. Elles étaient sur le podium des immatriculations en novembre.

La nouvelle Peugeot e-208 // Source : Peugeot
La nouvelle Peugeot e-208, un véhicule électrique. // Source : Peugeot

De 5 000 à 4 000 € : la baisse du bonus écologique se précise

C’est donc un frein supplémentaire qui se dessine quant à l’adoption de la mobilité électrique, alors que l’Union européenne souhaite dire adieu aux motorisations thermiques à l’horizon 2035. Le passage au bonus à 4 000 € signifie que tous les modèles éligibles coûteront 1 000 € de plus par rapport à 2023, une augmentation qui peut paraître négligeable quand on parle de produits dont le prix peut dépasser les 30 000 €. Cela reste de l’argent en moins sur le compte en banque des consommatrices et consommateurs, dans un contexte d’inflation.

À noter que le bonus pour les ménages les plus modestes serait maintenu à 7 000 €, comme en 2023. Il se destine aux foyers dont le revenu fiscal de référence par part est inférieur ou égal à 14 089 €. Quant à l’aide de 1 000 € pour les véhicules électriques d’occasion, elle serait tout simplement supprimée. Bref, le gouvernement est de moins en moins généreux envers celles et ceux qui souhaitent passer à la mobilité électrique.

Ce nouveau bonus écologique pourrait inciter les constructeurs à pratiquer une politique commerciale toujours plus agressive, par exemple en absorbant la baisse de 1 000 € pour maintenir les mêmes tarifs qu’avant. Sur un marché où la concurrence est de plus en plus accrue, certaines entreprises le feront pour gagner en attractivité. Ce sera surtout vrai pour celles dont le catalogue n’est pas affecté par le score environnemental, à l’instar de Peugeot et Renault. La liste des voitures éligibles a été publiée il y a quelques jours.


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.