La future R5 de Renault est une des hypothèses présentées par Clément Beaune, alors qu’il était interrogé sur le futur leasing social à 100 €/mois.

Alors qu’Elisabeth Borne avait quelque peu semé le doute sur le leasing social, Clément Beaune a donné un contour plus net sur ce qui est en développement par le gouvernement. Interviewé par France Info ce 25 mai, le ministre des Transports a précisé que ce leasing social aurait pour objectif d’aider un minimum de 100 000 foyers aux revenus modestes, à passer à la voiture électrique, d’ici à la fin du quinquennat.

Renault Zoé ou future Renault 5 ont été citées en exemple par Clément Beaune, (mais aucune de Stellantis, comme c’est étrange !). Les voitures électriques éligibles au leasing social à 100 €/mois seront forcément françaises ou européennes. La Dacia Spring et les autres modèles chinois abordables ne seront pas accessibles par ce biais. La liste évoluera dans le temps selon les nouveaux modèles électriques qui feront leur apparition à des tarifs forcément abordables.

Confirmation du calendrier pour un démarrage concret en 2024

La mise en place des inscriptions devrait se faire d’ici au mois de novembre pour que les premiers bénéficiaires du leasing social puissent récupérer physiquement leurs voitures électriques en 2024.

L’État prévoit de déployer une plateforme en ligne simple afin de faciliter au maximum la réservation de ces offres. Dans un premier temps, le leasing social ne devrait concerner quelques milliers de voitures, car il faut que l’offre de véhicules électriques et les productions concernées (françaises et européennes) puissent répondre à la demande. Le gouvernement prévoit une montée en puissance progressive de cette aide sur les prochaines années pour atteindre l’objectif des 100 000 foyers concernés.

Un apport réduit au maximum

Dans les formules de leasing classique (LOA/LLD), un apport conséquent permet de généralement faire baisser les mensualités à des tarifs plus attractifs. Le souhait du gouvernement est de réduire au maximum cet apport, tout en proposant un loyer à 100 €/mois maximum, pour que le montant de l’apport ne soit pas un frein pour bénéficier du dispositif.

Nouvelle Renault Zoé // Source : David Nogueira pour Numerama
Renault Zoé en charge // Source : David Nogueira pour Numerama

Les négociations avec les partenaires financiers sont toujours en discussion sur cet élément. Les partenaires financiers et/ou services de leasing recevront de l’argent public pour assurer l’accessibilité de cette offre aux plus grands nombres. Ce dispositif doit permettre aux ménages n’ayant actuellement pas accès à l’achat ou la location d’une voiture électrique de ne plus être exclu de la transition énergétique.


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.