Lexus va proposer en option un volant à la forme unique, associé à une direction électronique. Si le système n’est pour le moment pas disponible à la commande, Lexus nous a déjà donné l’opportunité de le tester sur son nouveau SUV RZ450e.

Le volant Yoke de Tesla a fait couler beaucoup d’encre. Dans son sillage, Lexus a fait la promotion de son nouveau volant « papillon », sans forcément capter la même attention du public. En dehors d’une forme atypique, commune aux deux volants, les technologies sont fondamentalement différentes.

Ne le cherchez pas au catalogue, le système proposé par Lexus n’est pas encore finalisé. Il ne sera disponible pour le grand public qu’à partir de 2025. Le temps que les ingénieurs japonais améliorent encore le comportement et les petits défauts remontés avec les tests des journalistes.

Pour les essais du nouveau modèle électrique RZ450e, Lexus a équipé la moitié de ses modèles d’un volant traditionnel et l’autre moitié du système « One Motion Grip », matérialisé par le volant papillon. C’était l’occasion pour la rédaction de Numerama de pouvoir comparer les deux systèmes, et plus spécifiquement les sensations de conduite autour de cette innovation. Est-il meilleur qu’un volant traditionnel ou plus abouti qu’un Tesla Yoke ?

En quoi, ce volant est différent du Yoke de Tesla ?

La partie la plus visible du système « One Motion Grip » de Lexus repose sur son volant papillon, qui s’inspire de l’aviation, comme le Tesla Yoke. Un volant qui offre une très bonne prise en main et qui est pensé pour ne pas avoir à le lâcher à chaque manœuvre. Il offre en plus une bonne visibilité sur les affichages de la voiture, peu importe le réglage de sa position de conduite. Là-dessus, les deux concurrents proposent sensiblement la même chose.

Le volant papillon Lexus offre une vue dégagée devant soi // Source : Raphaelle Baut
Le volant papillon offre une vue dégagée devant soi // Source : Raphaelle Baut

À la différence de Tesla, Lexus ne commercialise pas un volant seul. C’est tout le système de direction qui est revu, par la même occasion. Dans la technologie One Motion Grip, il n’y a plus de liaison mécanique entre le volant et les roues. La colonne de direction disparait au profit d’une commande électronique de direction. Cela change ce que l’on ressent derrière le volant — beaucoup plus que ce à quoi on s’attendait.

Une vidéo pour mieux comprendre les enjeux techniques

Avec le Yoke, les essais font remonter des situations où le conducteur ne sait pas comment positionner ses mains pour assurer les manœuvres nécessitant d’importants braquages des roues. En France, les conducteurs de Model S et X, qui ont opté pour le Yoke, n’ont pas accès à la conduite autonome Full Self Driving qui confierait à la voiture toutes ces actions. Les conducteurs doivent donc parfois « tricoter » avec leurs bras pour réaliser certaines manœuvres. Cette situation n’existe pas sur le système développé par Lexus puisque pour braquer au maximum, il suffit d’un angle de 150°.

Nos impressions derrière ce nouveau volant papillon

Finis, les tours de volant en déplaçant les mains sur le cerceau, dans un sens puis son opposé, pour se garer par exemple. Toutes les manœuvres se font en moins d’un tour de volant, soit un angle 300 ° d’un point de butée à l’autre. Les mains peuvent, ou doivent, rester à la même place sur le volant dans toutes les occasions.  

Le volant papillon de Lexus en détails // Source : Raphaelle Baut
Le volant papillon de Lexus en détails // Source : Raphaelle Baut

D’ailleurs, le clignotant et les palettes de freinage régénératif sont solidaires au volant dans cet objectif. Ils en suivent les rotations pour être activable du bout des doigts. Peut-être un peu trop du bout des doigts, le commodo de clignotant à une forme inhabituelle et il est assez court. Les petites mains ne sont pas avantagées, c’est une des critiques que nous avons remonté à la marque.  

Ce système de direction électronique reprend un élément déjà connu sur certaines directions physiques, puisqu’il s’adapte selon la vitesse :

  • Plus dur à haute vitesse pour stabiliser les mouvements de volant sur autoroute,
  • Plus léger à basse vitesse pour faciliter les manœuvres en ville.

Dans le cas du One Motion Grip, la démultiplication est par contre bien plus importante et les réglages sont plus précis. L’amplitude de mouvement est donc réduite à un angle de quelques degrés, pour le même résultat qu’avec des tours de volant. Une conduite qui demande certainement un peu plus de finesse dans la manière d’appréhender les courbes.

Après une centaine de kilomètres à utiliser ce nouveau système, le verdict sans appel, on s’y fait vite et on y prend goût. C’est réellement déroutant au démarrage, car à très faible vitesse, le système est particulièrement sensible aux mouvements. Puis, on prend rapidement nos marques sans trop se poser de question.

Déroutant au départ, mais on s'y fait très vite // Source : Raphaelle Baut
Déroutant au départ, mais on s’y fait très vite // Source : Raphaelle Baut

Il reste quelques situations sur lesquelles Lexus va très probablement affiner les réglages. Lorsque, à vitesse moyenne, on doit donner un coup de volant pour éviter un obstacle au dernier moment (un trottoir, un autre véhicule, un trou), le système peut mal comprendre la commande et ne pas répondre comme attendu. Il y a aussi ces moments, où dans un virage qui se referme, le volant ne semble pas forcément donner le bon ordre aux roues à l’instant T. En tout cas, lors de notre essai, rien de vraiment insurmontable s’est présenté, le volant a été adopté rapidement.

Lexus teste vraiment son produit avant de le rendre disponible aux clients

Lexus souhaite encore affiner les réglages de son système. Il ne sera pas disponible auprès des clients pendant encore 2 ans, rien avant 2025. Un délai particulièrement long, alors qu’il nous a été possible de tester un système de direction et son volant qui nous ont paru déjà très abouti.

Les Japonais de Lexus, à la différence des pratiques d’Elon Musk, ne laissent pas le client devenir bêta-testeur. Ce qui est mis sur le marché doit offrir le meilleur comportement de conduite possible. La marque souhaite donc prendre son temps. Cela permettra également au constructeur de préparer l’industrialisation de ce nouveau système One Motion Grip, afin d’équiper bien d’autres véhicules de la marque.

La voiture électrique, c’est votre dada ? Vous adorez tout ce qui touche aux mobilités de demain ? Abonnez-vous à Watt Else, la nouvelle newsletter gratuite de Numerama, garantie 100 % sans langue de bois sur l’industrie, ses innovations et ses limites.


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.