Alors que les principaux constructeurs attaqueront la deuxième génération de voitures électriques à batterie (BEV) en 2026, Toyota n’en sera probablement toujours qu’à la première, sauf peut-être pour Lexus.

Toyota a tenu une conférence de presse le lundi 13 février 2023 pour présenter plusieurs évolutions dans l’organisation de sa direction. Il faut dire que le groupe japonais a annoncé, fin janvier, un changement important à sa tête : Akio Toyoda, l’actuel président du groupe, va être remplacé au 1er avril par Koji Sato. Akio Toyoda s’est toujours montré très critique vis-à-vis du tout électrique, et ne s’est jamais montré très enclin à se jeter dans la course aux véhicules électriques à batterie, lui préférant même la solution à hydrogène.

Face aux critiques sur la lenteur de Toyota concernant les voitures électriques, Koji Sato a justifié la situation par des problèmes de communication autour de la stratégie de la marque : « Si nous avons été lents dans nos projets de VE à batterie, je pense qu’environ la moitié de ce retard est dû à un problème de communication ». Présenté ainsi, on peut avoir l’impression que la réponse de Koji Sato s’apparente un peu à une nouvelle variante de l’excuse : « le chien a mangé mes devoirs ».

Toyota poursuit la stratégie électrique annoncée en 2021

Le futur nouveau président a indiqué qu’il n’y aura pas vraiment de grand bouleversement dans la stratégie déjà établie, même si quelques ajustements vont être faits sur les priorités à donner. Le groupe Toyota devrait tenir une conférence de presse plus détaillée à ce sujet au mois d’avril 2023.

Gamme électrique Lexus à venir // Source : Lexus
Gamme électrique Lexus à venir. // Source : Lexus

En décembre 2021, le groupe avait annoncé plus de 30 voitures électriques d’ici à 2030. Un changement de braquet qui avait surpris, mais qui nécessite désormais d’être mis en application. Le groupe mise toujours sur un objectif de 3,5 millions de voitures électriques à batterie vendus d’ici à 2030.

« Le moment est venu »  

Koji Sato précise quand même : « Nous nous préparons depuis des années à fabriquer des véhicules 100 % électriques fonctionnant sur des batteries pour Toyota et Lexus. » Le constructeur veut rester le meilleur constructeur automobile, il veut proposer des voitures plaisantes à conduire (« fun to drive ») et qui rendent les clients contents. Les ingénieurs de la marque travaillent dans ce sens pour proposer des véhicules électriques qui plairont au public. On regrette toutefois que la marque n’ait pas développé certains de ses concepts passés :

Des concepts de mobilité électrique par Toyota très sympa // Source : Toyota
Des concepts de mobilité électrique par Toyota très sympa. // Source : Toyota

Il n’est également pas question de tourner le dos aux véhicules hybrides : « nous voulons rester à l’écoute des clients du monde entier et leur proposer diverses options ». Toyota veut rester multi-énergie, en conservant bien sûr des développements sur les moteurs hybrides, sans oublier son travail sur les véhicules électriques à pile à combustible (ou véhicules à hydrogène).

Lexus sera le moteur de la nouvelle génération de VE en 2026

La marque haut de gamme du groupe sera la locomotive pour les changements à venir. Les modèles Lexus devraient même bénéficier de nouvelles technologies dès 2026 : nouvelle batterie, nouvelle plateforme, nouvelle façon de produire la voiture. Ce sera la première étape pour élargir la gamme des véhicules électriques. Toyota doit trouver la solution pour dépasser un processus de fabrication trop lent et couteux pour les véhicules électriques.

2026 devrait donc signer la seconde génération de voitures électriques (BEV) du groupe Toyota, mais peut-on vraiment dire qu’une première génération est déjà en cours ? Les modèles actuellement développés sur la nouvelle plateforme e-TNGA font face à de nombreux problèmes, pour lesquels on peine d’ailleurs à avoir une vraie visibilité sur la situation.

Le Toyota BZ4x, que nous avons essayé en juillet 2022, était attendu par les premiers clients en France en septembre dernier. Fin janvier 2023, aucun modèle n’a été livré. Sur le marché américain, où les premières livraisons ont déjà eu lieu depuis mi-2022, plusieurs importants rappels de sécurité et autres problèmes de jeunesse ont mis à mal l’image d’excellence du constructeur japonais. On comprend peut-être mieux pourquoi le modèle n’est pas proposé à l’achat, mais seulement à la location.

Essai Toyota bZ4X  // Source : Raphaelle Baut pour Numerama
Toyota bZ4x lors des essais du mois de juillet. // Source : Raphaelle Baut pour Numerama

Alors que nous nous apprêtons à essayer le Lexus RZ450e dans les prochaines semaines, on se demande s’il subira le même sort. Il a, lui aussi, déjà cumulé plusieurs mois de retard par rapport au planning initial.

Selon Electrek, Toyota n’a pas l’air de vouloir vraiment développer sa production de voitures électriques avant 2025. On ne parle donc pas de quelques mois de retard, mais de quelques années. On peut se demander si Toyota n’est tout simplement pas en train de manquer le train de la voiture électrique, comme quasiment tous les constructeurs japonais, à l’exception de Nissan. Il paraît improbable que Toyota atteigne l’objectif fixé, en ne démarrant réellement sur le sujet qu’en 2025. Cela serait fâcheusement regrettable pour cette marque qui a tant de mérite.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.