Il faut aller jusqu’à la 8e place du Top 10 européen pour trouver la première voiture électrique française vendue en 2022 : la Peugeot e-208. Pourquoi ?

Les chiffres des ventes 2022 des voitures électriques en Europe sont tombés ce 7 février 2023. On trouve en tête du classement des voitures américaines, des marques allemandes, mais il faut descendre plus bas dans le classement pour trouver les références françaises.

Les premières voitures électriques françaises pointent à la 8e, 12e et 14e place du classement des immatriculations de 2022 sur les différents pays européens, malgré leur succès en France.

La France représente 41 % des ventes européennes de la Peugeot e-208

Il s’est vendu 46 616 Peugeot e-208 en Europe en 2022. Un résultat qui la place en 8e place du classement européen, loin derrière les Tesla et les premières Volkswagen. Quand on pousse le calcul un peu plus loin, on s’aperçoit que le modèle est grandement porté par les ventes nationales.

La Peugeot e-208 // Source : Maxime Claudel pour Numerama
La Peugeot e-208. // Source : Maxime Claudel pour Numerama

La Peugeot e-208 est l’électrique la plus vendue en France en 2022 avec 19 219 immatriculations. Le calcul est rapidement fait : la France représente 41 % des ventes européennes enregistrées.

Il faut dire que d’autres pays européens, comme l’Allemagne, privilégient sa cousine proche, l’Opel Corsa-e qui compte 27 938 immatriculations. Cela limite un peu le succès de ce modèle. Il est vrai que les deux voitures sont franchement jumelles, plutôt que cousines, c’est donc parfois le réseau de distributeurs qui va faire la différence pour les ventes.

Meilleure entrée dans le classement pour la Renault Mégane

Du côté de Renault, il y a un élément un peu surprenant : la Zoé arrive encore devant la nouvelle Mégane e-tech pour 2022. En France, le rapport de force entre l’ancien succès de Renault et la nouvelle génération s’est inversé. Au niveau européen, par contre, Renault Zoé arrive en 12e position avec 35 706 immatriculations, tout en ayant baissé ses ventes de 50 % par rapport à 2021.

Renault Megane E-Tech  // Source : Raphaelle Baut pour Numerama
Renault Megane E-Tech. // Source : Raphaelle Baut pour Numerama

La Renault Mégane e-tech pointe à la 14e place avec 32 641 immatriculations. Ce n’est pas si mal pour un modèle arrivé en cours d’année sur le marché. C’est d’ailleurs la meilleure entrée dans le classement, devant la BMW i4 ou Volkswagen ID.5, ce qui laisse présager un meilleur résultat pour l’année 2023. Cependant, là encore, c’est le marché français qui porte pour le moment la Mégane e-tech à cette place avec près de 48 % des ventes enregistrées. On espère que d’autres pays vont se laisser séduire par la voiture française pour l’année à venir. Elle le mérite.

Des résultats toutefois mitigés pour les références françaises

On est loin de vouloir faire du « french bashing », mais ces résultats interrogent quand même. Surtout quand on voit les marques coréennes, Hyundai et Kia, nous passer devant. Que manque-t-il à nos modèles français pour s’imposer plus largement sur le continent européen ? Ces modèles marchent bien sur le marché national, mais ils peinent un peu à séduire les autres pays, notamment face aux deux rouleaux compresseurs que sont Tesla et les marques du groupe Volkswagen, pourtant plus chers.

Position des voitures françaises dans le Top 50 européen :

Position 2022Nom du modèleImmatriculations en 2022Mouvement dans le classement
8Peugeot e-20846 616+ 1 place
12Renault Zoé35 706– 10 places
14Renault Mégane32 641nouveauté
22Peugeot e-200827 906– 7 places
24Renault Twingo26 854– 6 places
32Citroën e-C419 993stable

Les marques françaises pourront difficilement battre Tesla, mais peuvent-elles challenger Volkswagen ? La Fiat 500, qui fait partie du groupe Stellantis, tient tête aux Volkswagen en se positionnant entre l’ID.4 et l’ID.3. Cela semble donc être possible. Alors, s’agit-il d’un problème de positionnement ? De performances ? De distribution ? On reste persuadé que la France peut mieux faire.


Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !