Ford a invité Numerama à embarquer à bord de son SuperVan électrique pour un tour de leur piste d’essai. Un trajet rapide et sinueux qui, dans un véhicule de cette puissance, se transforme en un tour de manège à sensation.

Le SuperVan Ford Pro Electric a fait une apparition remarquée cet été lors du Festival de Goodwood. Au milieu des supercars et des concepts qui se battent pour réaliser leur meilleur chrono sur le tracé de l’épreuve, on a pu également découvrir un utilitaire 100 % électrique de Ford, qui était là pour en découdre. C’est dans cet engin improbable, d’une puissance de 2 000 ch, que Ford nous a invité à prendre place, en tant que passager, pour un tour de manège plutôt remuant.   

Mais qu’est-ce que le SuperVan Ford Pro Electric ?

Ford n’en est pas à son premier coup d’essai, puisque le premier SuperVan date de plus de 50 ans. Ce SuperVan est déjà le 4e opus de la marque, qui s’amuse à transformer des véhicules utilitaires en engin de course. C’est par contre le premier véhicule à avoir abandonné sa motorisation thermique pour intégrer des moteurs électriques. Il est le symbole de l’investissement de Ford sur le sujet de l’électrification.

On a testé le Ford SuperVan électrique // Source : Raphaelle Baut
On a testé le Ford SuperVan électrique // Source : Raphaelle Baut

Le Ford SuperVan est équipé de 4 moteurs électriques qui vont développer en cumulé jusqu’à 2 000 ch. L’engin embarque une petite batterie de 50 kWh refroidie par liquide. Elle peut se recharger jusqu’à 350 kW. À la différence des véhicules de série, la batterie n’est pas intégrée au plancher, mais elle reste positionnée au centre du véhicule dans l’espace de chargement, pour maximiser le centre de gravité. Le 0 à 100 km/h est abattu en moins de 2 secondes, malgré le gabarit extérieur de l’engin.

Implantation de la batterie du Ford SuperVan // Source : Raphaelle Baut
Implantation de la batterie du Ford SuperVan // Source : Raphaelle Baut

L’utilitaire de démonstration a aussi modifié ses suspensions et son freinage pour coller à l’exercice. Il intègre de la connectivité Ford SYNC, des modes de conduite personnalisés et un freinage par régénération qui offre des performances élevées.

Le SuperVan s’inspire du nouveau E-Transit Custom, un des utilitaires 100 % électrique de Ford à destination des professionnels. Cette version SuperVan est quand même largement modifiée pour pouvoir encaisser les performances attendues sur la piste. Une structure tubulaire vient renforcer la structure du véhicule et son intérieur est dépouillé des éléments de confort habituels.

A bord du SuperVan de Ford // Source : Raphaelle Baut
A bord du SuperVan de Ford // Source : Raphaelle Baut

Des performances qui nous collent au siège baquet

Après les présentations de l’engin, il vient le moment d’enfiler la combinaison ignifugée et le casque pour embarquer à bord. Après m’être contorsionnée entre les renforts tubulaires et avoir été solidement arrimée en tant que passagère, le véhicule est sorti de son garage pour prendre la piste d’essai.

Essai du Ford SuperVan // Source : Didier Pulicani
Notre essai du Ford SuperVan // Source : Didier Pulicani

La première chose qui surprend, c’est le sifflement. On dit souvent que les voitures électriques sont silencieuses, mais quand il s’agit de véhicules de course, ce n’est plus le cas. Comme pour la Formula E, c’est dans un sifflement, plus ou moins intense, que se fait le tour de piste.

Un peu comme à GoodWood, le circuit que l’on emprunte est essentiellement composé de courbes et de bosses. Nous sommes au sein du centre d’essai de Ford à Lommel et non sur une piste dédiée à la compétition automobile. Cette piste reproduit les spécificités des routes de campagne. Elle sert aux développements et aux tests des futurs véhicules de la marque, avant qu’ils n’aillent sur les routes publiques.

Ford Pro Electric SuperVan // Source : Ford
Ford Pro Electric SuperVan // Source : Ford

Nous n’atteindrons pas forcément des vitesses de pointe très élevées à chaque bout de ligne droite, même si une pointe à 190 km/h a été enregistrée. Le plus impressionnant est ailleurs. C’est finalement la vitesse des passages en courbe et les bosses qui nous font encaisser plusieurs G. Une zone pavée aura aussi fini de nous secouer comme il se doit.

A bord du SuperVan de Ford // Source : Raphaelle Baut
Comme dans un manège à sensation à bord du SuperVan de Ford // Source : Raphaelle Baut

L’expérience est brève, mais assez intense. Le pilote, lui, a l’air de se promener sur la piste, il maitrise son engin et ses trajectoires. En passager, on subit un peu plus. La bonne nouvelle, c’est que le petit déjeuner absorbé un peu avant est bien resté à sa place. L’honneur est sauf.

Entre chaque tour de manège, le SuperVan rentre au garage où il est refroidi, contrôlé et rechargé, avant de repartir avec le passager suivant. Il aura enchainé les tours toute la matinée sans faiblir le rythme.

Ce Ford SuperVan est bien un engin improbable, aussi improbable que le 1000tipla de Vilebrequin. Avec 2 000 ch dans une carrosserie d’utilitaire, les équipes de Ford arrivent à prouver qu’elles savent aussi s’attaquer au sujet de la performance électrique. On a hâte de voir si ce travail se retrouvera sur d’autres véhicules de compétition ou de série.

On vous embarque avec nous ?

Une GoPro placée dans l’habitacle permet de retrouver en partie les sensations de ce tour de piste. Même si la sensation de vitesse et les compressions ne traverseront pas l’écran, c’est un moyen de partager au moins partiellement ce que nous avons expérimenté.