Polestar profite du Festival Automobile de Goodwood pour faire rouler son prototype de la Polestar 5. Ce qui pourrait être une sérieuse rivale de la Tesla Model S va encore fois nous passer sous le nez en France, à cause d’une sombre histoire de ressemblance de logo.

La Polestar 5 s’annonce comme une grande berline 4 portes, d’environ 5 mètres, aux allures de GT. Cette nouveauté de la marque suédoise devrait être commercialisée en 2024 sur de nombreux marchés, mais pas en France. En attendant, le prototype profite du festival de vitesse de Goodwood pour faire ses premiers tours de roue sous les yeux du public.

Le modèle s’inspire du concept Precept que Polestar avait dévoilé en 2020. La silhouette reste proche du concept, mais on en découvre plus en ce 23 juin sur les performances attendues.

Une motorisation sportive pour cette Polestar 5

Polestar indique être en train de développer un nouveau groupe motopropulseur électrique haut de gamme. Dans la Polestar 5, on pourrait alors retrouver une motorisation affichant une puissance combinée de 884 ch (650 kW), et un couple de 900 Nm. Cette puissance est délivrée par deux moteurs situés chacun sur un essieu du véhicule.

Alors que Volvo, marque du même groupe, bride tous ses véhicules à 180 km/h, on se retrouve un peu surpris de découvrir cette débauche de puissance sur un modèle développée par Polestar. La marque dédiée aux véhicules électrifiés semble profiter d’un grain de folie, que Volvo a perdu.

On ne connait pas encore les spécifications de la batterie, qui sera associée à ce futur modèle, mais on sait que la voiture repose sur une architecture 800V. Une technologie que l’on retrouve sur Porsche Taycan, Audi e-tron GT ainsi que sur des modèles plus abordables comme les Kia EV6 et Hyundai Ioniq 5. L’architecture 800V a l’avantage de permettre des performances durables et des recharges rapides, ce qui est particulièrement intéressant pour une sportive électrique.

Polestar_5_prototype_at_Goodwood_Festival_of_Speed4
Prototype Polestar 5 // Source : Polestar

Équipée d’un châssis en aluminium, La Polestar 5 cherche à s’alléger. Ce régime permettra d’atteindre certaines performances, mais aussi de viser une autonomie de 600 km.

Le responsable de la R&D de Polestar, Jörg Brandscheid, est plutôt confiant sur les développements de ce nouveau modèle : « Le nouveau groupe motopropulseur sur lequel nous travaillons établira une nouvelle référence de marque pour nos voitures à hautes performances. La combinaison d’une solide ingénierie des moteurs électriques et les progrès de la technologie des plates-formes légères, conduit à des voitures vraiment étonnantes. »

La Tesla Model S Plaid en ligne de mire ?

Par le gabarit et l’esprit de performances, on peut imaginer que la marque suédoise espère grappiller quelques parts de marché à l’américain Tesla. La nouvelle génération de Model S tarde à faire son apparition en Europe, ce qui pourrait arranger les affaires de Polestar.

Cependant, dans sa version la plus sportive, la Model S plaid est intouchable. Elle offre une puissance estimée qui dépasse les 1 000 ch. Le modèle paraît hors de portée pour Polestar. C’est peut-être finalement chez des clients de modèles plus européens, tels que la Porsche Taycan, que la Polestar 5 espère trouver un vivier d’acquéreurs.

Polestar_5_prototype_at_Goodwood_Festival_of_Speed3
Polestar 5 prototype // Source : Polestar

Pourquoi le véhicule est toujours indisponible sur le marché français

En France, suite à un différend juridique entre Polestar et Citroën/DS, pour une affaire de logo un peu trop similaire, la marque suédoise ne peut pas commercialiser ses véhicules. Cela nous épargne donc d’avoir à choisir la meilleure des voitures entre la Polestar 5 et ses principales concurrentes… Nous pourrons par contre l’observer, d’ici à 2024, chez nos voisins, où la similitude de logos ne pose pas de problèmes aux marques concernées.