Elon Musk vient d’annoncer les dates des prochaines mises à jour de sa conduite autonome « Full Self-Driving ». Ces améliorations attendues par les utilisateurs s’accompagneront d’une hausse du tarif de près de 3 000 €, pour ceux qui n’auront pas pris l’option avant le 5 septembre.

C’est encore une fois sur son réseau social préféré, Twitter, qu’Elon Musk a fait des annonces officielles pour Tesla ce dimanche 21 aout 2022. Dans plusieurs tweets, il a partagé les étapes de la prochaine mise à jour du système de conduite autonome Tesla (Full Self-Driving ou FSD). Avec cette fonctionnalité, certains conducteurs américains de Tesla peuvent se faire conduire par leur véhicule d’un point A à un point B, sans ou avec très peu d’actions sur la conduite. Elon Musk profite d’une mise à jour logicielle importante de cette option pour annoncer que son prix va augmenter d’environ 3 000 €.

Lors de l’assemblée générale des actionnaires Tesla du mois de juillet, Elon Musk avait bien promis un grand pas en avant de son système dans les prochaines semaines. Il s’était bien gardé alors de parler d’une éventuelle augmentation de son prix. Tout ceci ne concerne pour le moment que les clients américains de la marque, et pour cause, le Full Self-Driving leur est pour le moment essentiellement réservé.

+ 300 % par rapport au prix de départ de l’option

Elon Musk doit très certainement considérer que l’augmentation est justifiée par le travail de mise à jour de son système de conduite autonome. On parle quand même d’une augmentation de 25 % de cette option, alors que la dernière hausse du tarif remonte au mois de janvier. Le service est actuellement facturé 12 000 $ (un peu moins de 12 000 €) et va passer à 15 000 $ dès le 5 septembre après la dernière mise à jour. Elon Musk a tout de même rassuré, en disant que tous les clients qui auront réservé l’option avant l’augmentation, le 5 septembre, conserveront bien le prix de 12 000 $, même si leur véhicule est livré plus tard dans l’année.

En peu de temps, l’option de conduite autonome FSD est passée de 5 000 à 10 000, puis 12 000 $. L’option cumule une hausse de + 300 % par rapport à son prix de départ. Ce n’est pas anodin. La question de la rentabilité d’une telle fonctionnalité peut se poser au moment d’acquérir une nouvelle Tesla. Les clients se sentent souvent obligés de prendre l’option pour éviter une dépréciation de leur voiture à la revente.

Elon Musk promet que cette version 10.69 apporte de nombreuses améliorations. Sont également considérées comme améliorations le fait que la voiture ne s’engage plus dangereusement dans certains carrefours, ou que la voiture n’est plus tentée d’aller percuter d’autres véhicules en déviant de sa voie. Ceci reste pour le moment de la théorie : un premier groupe de 1 000 clients fidèles a reçu en avant-première cette mise à jour pour la tester à grande échelle. Elle sera ensuite progressivement déployée auprès des autres utilisateurs de la bêta Full Self-Driving, en corrigeant certains bugs détectés sur le terrain.

Un paradoxe face à la levée de boucliers contre cette fonctionnalité

Tesla continue de dérouler son plan de mise à disposition de cette fonction de conduite autonome, qui n’en est pas réellement une, sans vraiment se soucier de savoir si sa démarche entre en conformité avec les règles établies par les autorités. Techniquement, ce système reste une solution de conduite autonome de niveau 2 comme toutes les aides à la conduite disponibles sur le marché. Tesla n’a accompli aucune démarche pour homologuer son système comme conduite autonome de niveau 3, contrairement à Mercedes. Il faut également rappeler que l’Autopilot et le Full Self-Driving sont sous enquêtes, à la suite d’une hausse des accidents causés par des Tesla.

tesla_fsd
Conduite autonome FSD Tesla. // Source : Capture vidéo live Tesla

D’autres groupes ont carrément décidé de lancer une campagne pour en faire interdire son utilisation, en publiant une étude faussée, selon laquelle la conduite autonome Tesla pouvait être dangereuse. Tous les coups semblent permis pour arrêter ou ralentir Tesla sur la question.

Il faut dire que les clients Tesla, qui ont actuellement accès à cette fonctionnalité, payent pour être des bêta testeurs. Certains poussent même les expérimentations à la limite du raisonnable. Ce sont leurs circulations dans les rues des différentes villes américaines et leurs remontées de bugs qui déclenchent des mises à jour et des correctifs envoyés ensuite aux autres utilisateurs.

Avec ces dernières annonces, Elon Musk ressemble un peu à un camelot sur une foire, alpaguant le chaland en criant haut et fort aux potentiels clients : « dépêchez-vous d’acheter avant que le prix augmente, soyez les premiers à profiter de notre nouveau système révolutionnaire que tout le monde nous envie. » Mais cette technique pourrait jeter encore un peu d’huile sur le feu, face aux détracteurs des méthodes d’Elon Musk.