Arrivée chez Facebook en 2008, quand Mark Zuckerberg n’avait que 23 ans, Sheryl Sandberg a permis au réseau social de devenir crédible. Souvent envoyée au front pendant les polémiques, elle vient d’annoncer sa démission du groupe Meta.

Sans Sheryl Sandberg, Facebook ne serait probablement pas devenu le géant qu’il est aujourd’hui. La directrice des opérations du réseau social, recrutée par Mark Zuckerberg en 2008 (elle avait 38 ans, il en avait 23), a longtemps incarné à elle seule la direction de l’entreprise. Quand le jeune Zuckerberg était encore vu comme un jeune inventeur talentueux, mais trop peu expérimenté pour diriger un géant de la tech, il y avait Sheryl Sandberg. L’ex-exécutive de Google a souvent donné l’impression qu’elle dirigeait Facebook, notamment lors des gros scandales comme Cambridge Analytica (ou lorsque Zuckerberg s’absentait).

14 ans plus tard, le règne de Sheryl Sandberg s’achève. Celle que l’on a longtemps pressenti pour prendre un jour la succession de Mark Zuckerberg annonce qu’elle vient de démissionner. À la fin de l’année, elle laissera le co-créateur du réseau social seul dans son métavers.

« A-t-on tout réussi ? Absolument pas ? »

La décision de Sheryl Sandberg est récente. Dans un long message posté sur Facebook le 1er juin, elle indique avoir annoncé la nouvelle à Mark Zuckerberg par téléphone le week-end précédant son officialisation. Sheryl Sandberg dit qu’elle compte consacrer son temps à sa fondation et annoncer conserver sa place au conseil d’administration de Meta. « Je crois en cette entreprise », ajoute-t-elle. Malgré tout, Sheryl Sandberg reconnaît des erreurs. Elle admet notamment que Facebook n’a pas tout réussi, mais que ses équipes ont appris et sont devenues plus fortes.

Sheryl Sandberg
Le début du long message de Sheryl Sandberg. // Source : Facebook

Dans son message, Sheryl Sandberg raconte aussi les coulisses de sa rencontre avec Mark Zuckerberg. D’abord peu convaincue par le concept même d’Internet, Sheryl Sandberg a eu un véritable coup de cœur professionnel pour l’entrepreneur. Elle indique que Mark Zuckerberg a toujours respecté sa promesse d’organiser un one-to-one toutes les semaines, et ce depuis 14 ans. Sheryl Sandberg pense qu’ils ont « grandi ensemble » et se dit heureuse d’avoir passé autant de temps dans une entreprise qu’elle pensait quitter au bout de 5 ans. Un autre des accomplissements mis en avant est celui d’avoir prouvé au monde qu’on pouvait être mère et cheffe d’entreprise.

Cet automne, Sheryl Sandberg quittera Meta. Elle dit aussi qu’elle compte se remarier cet été, après avoir publiquement dû gérer le décès de son ex-mari pendant son règne à Facebook.

Mark Zuckerberg a grandi

Quoiqu’on en pense de l’orientation qu’a prise Facebook ces dernières années, le bilan de Sheryl Sandberg à la tête de Facebook est impressionnant. Recrutée pour faire du réseau social une entreprise internationale, la COO a clairement rempli sa mission. Il y a quasiment 3 milliards d’utilisateurs sur Facebook tous les mois, ce qui en fait de loin la plateforme la plus populaire sur la planète. Sous son commandement, Facebook a aussi validé de nombreuses acquisitions, comme WhatsApp, Instagram ou Oculus, eux-aussi devenus des très grands noms.

Bien sûr, il y a aussi eu des déboires, ce qui nous rappelle que réussir à étendre un business ne rime pas forcément avec réussite. Peu après l’élection présidentielle de 2016, on a vu Facebook perdre le contrôle. Sheryl Sandberg, qui était pressentie pour rejoindre l’administration d’Hillary Clinton si elle avait été élue, a souvent été accusée de ne pas avoir su sécuriser le réseau social contre la manipulation. Elle a souvent servi de fusible au groupe Meta, qui n’a pas hésité à la pointer du doigt comme responsable de ses échecs. Ces événements ont permis à Mark Zuckerberg de prendre les plein pouvoirs et, progressivement, de devenir l’adulte du groupe. Ces dernières années, Sheryl Sandberg était moins souvent sur le devant de la scène. On ne l’a par exemple pas trop entendu sur le « métavers », le nouveau projet de Zuckerberg.

Zuckerberg Sandberg
Le message de Zuckerberg après l’annonce de Sandberg. // Source : Facebook

Quelques minutes après le message de Sheryl Sandberg, Mark Zuckerberg s’est lui aussi exprimé sur son compte Facebook. Il indique que sa future ex-COO lui a appris « comment diriger une entreprise ». Mark Zuckerberg remercie son actuelle numéro 2 pour l’équipe qu’elle a crée et la transition de Meta « d’une petite startup à une vraie entreprise ».

Sans surprise pour celles et ceux qui connaissent Mark Zuckerberg, Sheryl Sandberg ne sera pas vraiment remplacée. « Je ne prévois pas de remplacer le rôle de Sheryl dans notre structure actuelle. Je ne suis pas sûr que cela soit possible, car c’est une superstar qui a défini le rôle de COO à sa manière. Mais même si c’était possible, je pense que Meta a atteint un point où il est logique que nos divisions produits et affaires soient plus étroitement liées. » Autrement dit, Mark Zuckerberg compte récupérer lui-même une partie de ses responsabilités, histoire de renforcer ses plein-pouvoirs dans l’entreprise. Javier Olivan, fidèle de Zuckerberg depuis 15 ans, prendra le titre de COO, avec des missions différentes.