Sosh, la marque à bas coût d’Orange dans la téléphonie mobile, s’est inspirée des réseaux sociaux pour son nom.

« Je suis passé chez Sosh. » Cette phrase vous rappelle quelque chose ? C’est normal : elle était un atout marketing de l’opérateur à bas coût, filiale d’Orange, lors d’une campagne visant à la promouvoir. Il s’agit de jouer sur la difficulté à prononcer cette phrase, car elle demande une certaine gymnastique de la langue et de la mâchoire. C’est tout le principe d’un virelangue.

Ainsi, la phrase « Je suis passé chez Sosh » peut vite devenir « Je suis paché sez sosh », « Je suis passé sez Sosse » et autres déclinaisons orales malheureuses. Mais, qu’est-ce que veut dire Sosh, exactement ? D’accord, c’est le nom de la marque que l’opérateur historique a lancé en 2011 pour se préparer à contrer l’arrivée de Free Mobile. Mais pourquoi ce nom ?

L’inspiration des réseaux sociaux

Il faut remonter dix ans en arrière, lorsque Sosh est arrivé sur le marché de la téléphonie mobile, pour avoir la réponse. Sosh est en fait un clin d’œil à « social » avec la prononciation anglaise, soit « sochiol », comme dans « social network ». En 2011, le réseau social qui faisait fureur à l’époque était justement Facebook — il y avait eu un an avant la sortie du film The Social Network.

The Social Network
Un an avant l’arrivée de Sosh, les salles de cinéma accueillaient le film The Social Network. // Source : Sony Entertainment Pictures

Bien entendu, les réseaux sociaux n’ont pas attendu Facebook pour exister. Et le site de Mark Zuckerberg existait d’ailleurs depuis plusieurs années déjà. Mais il est vrai que les plateformes les plus récentes n’existaient pas encore (comme TikTok) ou étaient à peine naissantes (Instagram, Snapchat). En 2011, MySpace était encore un site fréquenté.

Par ailleurs, Sosh peut aussi renvoyer simplement aux rapports sociaux, qui peuvent être entretenus y compris par téléphone, SMS, MMS et Internet — ce que permet un opérateur téléphonique comme Sosh, justement. Car les relations personnelles et professionnelles passent aujourd’hui énormément par les réseaux de télécommunications.