TikTok compte plus de 500 millions d'utilisateurs actifs. Mais savez vous d'où vient le nom de cette application ?

Comme chaque semaine, Numerama vous explique l’origine du nom d’un géant de la tech. Cette fois, c’est à TikTok que nous allons nous attaquer. Spoiler : ça n’a rien à voir avec le tube de 2009 de Ke$ha.

Une application lancée en 2016

TikTok est une application de partage de courtes vidéos. Elle a été créée en Chine, où elle s’appelle Douyin, en septembre 2016. À l’origine, on y trouvait surtout des clips musicaux, play-backs travaillés et danses. C’est d’ailleurs pour cette raison que sa maison-mère, ByteDance, a racheté Musica.ly, une application de play-back très populaire en Europe. Les deux entreprises ont fusionné en août 2018 et le nom TikTok a été conservé.

Extrait d’un TikTok. // Source : Capture d’écran YouTube

Une porte-parole de l’entreprise a indiqué à Numerama que ce nom venait de l’expression « Every second count  », soit en français : chaque seconde compte. Pour signifier cet écoulement du temps sur une horloge, on utilise en France et dans d’autres pays les mots « Tic Toc » (ou tic tac), orthographiés de différentes manières.

Le temps a son importance sur TikTok, car la durée des vidéos y est limitée. Elles ne doivent pas dépasser les 15 secondes chacune, même s’il est possible d’en ajouter plusieurs à la suite.

Cette limite n’a pas empêché les utilisateurs et utilisatrices de rivaliser d’imagination. TikTok est aujourd’hui bien plus qu’une plateforme de play-back. C’est devenu un vivier de mèmes, mais on y trouve aussi des contenus liés à la beauté, des recettes de cuisine ou des performances sportives. Certains le comparent volontiers à Vine, un autre réseau social aujourd’hui fermé.

Au moins 500 millions d’utilisateurs

TikTok compterait aujourd’hui plus de 500 millions d’utilisateurs actifs et l’application aurait été téléchargée un milliard de fois.

Tout n’est pas rose pour autant pour la plateforme, qui a dû composer avec de nombreuses polémiques. Elle a, entre autres, été accusée de ne pas protéger suffisamment les données de ses jeunes utilisateurs ou de laisser des prédateurs sexuels les approcher. L’Inde avait même été jusqu’à bannir l’application pendant quelques jours à cause de cela.

TikTok s’est aussi retrouvé sous le feu des projecteurs pour avoir demandé à ses modérateurs, il y a quelques mois, de supprimer des contenus jugés trop politiques ou critiques envers le gouvernement chinois. L’entreprise a indiqué que ces consignes n’étaient plus en vigueur.

Partager sur les réseaux sociaux