Lancé avec Android 12, un Galaxy S22 pourra être mis à jour jusqu’à Android 16. Samsung, numéro un du smartphone dans le monde, pourrait avoir un impact gigantesque avec cette mesure.

Mercredi 9 février, Samsung organisait sa traditionnelle conférence Unpacked. Le constructeur coréen a profité de cette occasion pour annoncer un changement majeur dans sa politique logicielle. Désormais, ses smartphones haut de gamme auront droit à 4 années de mises à jour majeures d’Android, contre 3 auparavant (et 2 il y a quelques années). De tous les constructeurs vedettes (hors Apple), Samsung est désormais celui qui promet le plus de mises à jour.

Le problème de la fragmentation Android

Ce changement est tout sauf anodin. Système d’exploitation le plus utilisé dans le monde, Android souffre d’un immense problème de fragmentation. À chaque fois qu’une nouvelle version majeure de l’OS est publiée par Google, les constructeurs doivent l’adapter à chacun de leur appareil. Le tout est d’autant plus complexe que Qualcomm et MediaTek, qui fournissent les puces de la plupart de nos smartphones, doivent d’abord mettre à jour leurs pilotes (et ne le font pas toujours).

Dans le cas d’un smartphone comme le Galaxy S22, Samsung doit créer une version d’Android pour la version équipée d’une puce Exynos, une autre pour la version équipée d’une puce Snapdragon… et les décliner en fonction des opérateurs et d’autres spécificités. Ajoutez à ça les dizaines de smartphones proposés par chaque marque, d’éventuels bugs, et vous avez devant vous un immense chantier.

Face à cette situation, la plupart des constructeurs ont adopté la stratégie de l’autruche. Si les appareils vedettes ont généralement le droit à quelques mises à jour, les autres sont oubliés ou mis à jour très tard, sans long suivi logiciel. En fonction des constructeurs, on a généralement au mieux 3 mises à jour majeures d’Android (Google, OnePlus…) et, au pire, aucune… S’il faut saluer des initiatives comme celles de Fairphone, qui met à jour ses appareils pendant 6 ans, la moyenne est plutôt très basse. Au niveau du logiciel, un smartphone Android souffre plus vite d’obsolescence qu’un iPhone, mis à jour pendant 7 ans.

Android-Pixel-6-Maj
Les Pixel de Google sont mis à jour pendant 3 ans / Source : Photo Numerama

Samsung peut-il montrer l’exemple ?

Pendant longtemps, Samsung était un très mauvais élève. La marque coréenne mettait à jour ses smartphones pendant 2 ans… mais le faisait avec quasiment une année de retard. Depuis quelques temps, le Coréen s’améliore. Il met désormais à jour ses smartphones importants (S, Z, Note…) en quelques mois et le fait pendant 3 ans. Ce qui le place au même niveau qu’un Google ou un OnePlus, les deux meilleurs élèves du marché.

En passant à 4 ans, Samsung passe devant la concurrence. S’il tient sa promesse, cela veut dire qu’un Galaxy S22 aura le droit à Android 16 en 2026 (ou en 2027, puisqu’il est fort probable que les anciens appareils soient mis à jour avec de plus en plus de retard). Ce changement, au vu de la position de numéro un du marché du Samsung, pourrait contraindre la concurrence à s’aligner. Si elle venait à le faire, Android rattraperait enfin une partie de son retard sur iOS. Nous aurions des smartphones plus régulièrement mis à jour, avec un cycle de vie prolongé.

Une promesse seulement sur le haut de gamme

Malheureusement, la nouvelle politique de Samsung ne risque pas de mettre complètement fin au problèmes des mises à jour Android. Seuls les appareils les plus chers, comme les S22, les S21 et les smartphones pliants auront le droit à ces 4 années de mises à jour.

Les autres, plus abordables et souvent plus populaires, resteront à 2 ou 3 version majeures d’Android et seront, sauf surprise, toujours mis à jour plus tard. Même si Samsung devrait rapidement pousser le marché à promettre 4 mises à jour sur le haut de gamme, on peut imaginer que, sans changement majeur du côté de Google, le problème de la fragmentation reste d’actualité.