Tesla se relance sur les cryptomonnaies. Après avoir accepté, puis retiré, la possibilité d’acheter sa voiture en bitcoin, le constructeur va accepter le dogecoin pour certains produits de son catalogue.

La stratégie de Tesla est vraiment insondable. Dans un tweet publié le 14 décembre, Elon Musk a annoncé : « Tesla va commencer à accepter le paiement en dogecoin pour l’achat de merchandising et voir comment cela évolue. » Notons que le milliardaire utilise le mot « merchandising », ce qui exclut les voitures. Dans sa boutique, Tesla propose plusieurs produits dérivés (comme de l’alcool…).

Il s’agit d’une décision étonnante : le constructeur s’était déjà lancé dans les cryptomonnaies en offrant la possibilité d’acquérir une voiture avec des bitcoins — une option qui a vite été retirée en raison pour des raisons environnementales (le minage est assez gourmand en électricité, et celle utilisée pour l’heure n’est pas toujours décarbonée).

Valeur du dogecoin (14 décembre 2021) // Source : Capture d'écran
Valeur du dogecoin au 14 décembre 2021 // Source : Capture d’écran Numerama

Tesla teste à nouveau l’expérience crypto avec le dogecoin

Le tweet d’Elon Musk a, sans surprise, un impact sur la valeur du dogecoin, qui connaît une hausse à deux chiffres depuis quelques heures (+ 27 %). Sa valeur — 0,18 € — reste néanmoins dérisoire face à des cryptomonnaies plus établies (au 14 décembre, un bitcoin vaut plus de 40 000 €). Le fait est que le milliardaire est obnubilé par le dogecoin, qui fut créé à partir d’un mème. En acceptant cette cryptomonnaie comme un moyen de paiement, même pour des produits plus accessibles qu’une voiture, Tesla pourrait l’aider à se démocratiser — ce qui agit sur sa valeur.

Pourquoi accepter le dogecoin et ne pas revenir au bitcoin, comme c’était le cas il y a quelques semaines ? Elon Musk a livré un élément de réponse à l’occasion d’un entretien accordé au Times, qui l’a élu personnalité de l’année. Il déclare à ce sujet : « Même si le dogecoin a été au départ créé pour la blague, il est plus adapté aux transactions. (…) Le volume de transactions du bitcoin est bas et le coût par transaction élevé. »

Selon lui, c’est pour cela que le bitcoin constitue davantage une réserve de valeur que les investisseurs veulent conserver et non pas vendre ou utiliser pour des transactions. « Le dogecoin, à l’inverse, est une monnaie faite pour être dépensée et non pas, accumulée comme une réserve de valeur. » On peut pour le moment donner raison à Elon Musk, tant que la valeur du dogecoin ne s’envole pas. En effet, si son cours vient à monter de manière exponentielle, les gens auront peut être moins envie de l’échanger.

Faut-il prendre au sérieux Elon Musk, qui s’est autrefois proclamé ‘Ancien CEO de dogecoin’ ? Oui. Mais il faut aussi garder à l’esprit que Tesla pourra retirer la possibilité de payer certains produits en dogecoin du jour au lendemain (comme cela a été le cas pour le bitcoin). Rien n’est jamais vraiment gravé dans le marbre avec la multinationale, qui a l’habitude de changer son fusil d’épaule sans vraiment prévenir. Bref, il faudra surveiller le cours du dogecoin ces jours prochains pour mesurer à quel point Elon Musk a encore déréglé la machine des cryptomonnaies.