Microsoft prévoit un délai de dix jours au cours desquels il sera possible de restaurer son PC dans son état antérieur, avec Windows 10.

Une fois achevée la mise à jour de votre ordinateur vers Windows 11, vous aurez un délai de 10 jours pour revenir en arrière et restaurer votre PC dans son état antérieur, avec tous les dossiers et tous les fichiers à leur place. C’est la politique de rétrogradation que prévoit Microsoft pour son nouveau système d’exploitation, qui a été officialisé le 24 juin, quelques jours après la sortie par erreur d’une préversion.

Dans une foire aux questions officielle, le géant du logiciel fait savoir que l’installation de Windows 11 occupera à peu près le même espace disque que Windows 10. Pendant cette période de 10 jours, les deux O.S. cohabiteront en quelque sorte, même si c’est Windows 11 qui s’exécutera au lancement du PC. Passés ces 10 jours, Windows effacera l’espace disque supplémentaire, de sorte de ne garder que Windows 11.

Le nouveau menu « Démarrer »de Windows 11 // Source : Capture d’écran

Ces dix jours avaient déjà été évoqués dans la presse spécialisée dès le 24 juin : sur ZDNet, la journaliste Mary Jo Foley, très bien renseignée sur les activités de Microsoft, faisait savoir que les personnes auront dix jours pour se familiariser Windows 11. Dans le cas où ça ne prendrait pas, ils pourront alors faire marche arrière et retrouver l’interface de Windows 10, comme si rien ne s’était passé.

Au-delà des questions de goût, cette possibilité de rétrogradation vers l’ancien système d’exploitation s’avérera très importante notamment dans les entreprises, si jamais la mise à jour vers Windows 11 est faite un peu trop tôt et qu’apparaissent des problèmes d’incompatibilité avec des logiciels et des périphériques spécialisés suffisamment handicapants pour désorganiser un service.

Windows 11 demandera 64 Go d’espace disque

Dans tous les cas de figure, il faudra simplement s’assurer d’avoir un disque dur ou un SSD assez volumineux pour pouvoir accueillir l’installation de Windows 11 en même temps que Windows 10 — sans parler des fichiers téléchargés et des programmes installés sur son poste. En règle générale, les disques actuels sont suffisamment gros pour ne pas craindre l’engorgement, mais ce n’est pas toujours le cas.

Dans sa documentation, Microsoft indique que Windows 10 requiert 16 Go d’espace disque pour la version 32 bits et 32 Go pour la version 64 bits. Concernant Windows 11, ce sera un peu plus : Microsoft explique sur une autre page qu’il faut au moins un support de stockage de 64 Go pour installer le système d’exploitation.

Lors de la mise à niveau, l’entreprise précise que l’installateur tâchera de faire de la place en supprimant automatiquement tout ce qui lui parait superflu dans les fichiers système, de façon à pouvoir caler le nouvel OS. Si c’est insuffisant, peut-être sera-t-il nécessaire de faire du ménage soi-même, en transférant des données sur un support amovible, comme un disque dur externe.

Windows 11 sera accessible gratuitement pour les personnes ayant déjà une licence valide de Windows 10. Il n’y aura pas forcément besoin de se précipiter sur le nouvel OS, dans la mesure où le support de Windows 10 durera encore plusieurs années : la maintenance ne doit cesser qu’en octobre 2025 — ce que l’on savait déjà depuis six ans. D’ici là, vous aurez peut-être changé de PC.

Article publié initialement le 07 juillet 2021 et mis à jour le 28 septembre 2021

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo