La prochaine version d'Android sera plus colorée, plus ronde et plus personnalisée. Lors de la Google I/O 2021, l'entreprise à donné plus d'informations sur la prochaine version majeure de son système mobile.

À l’occasion de la Google I/O, la grand-messe annuelle de Google dédiée aux développeurs et développeuses, le géant de la recherche a dévoilé ce 18 mai 2021 les nouveautés de son système d’exploitation mobile en test depuis quelques semaines déjà.

Au programme, une refonte graphique et de nombreuses améliorations techniques pour le système qui est censé arriver à l’automne prochain.

Un Android plus rond

L’OS de Google n’avait pas eu le droit à un bon coup de frais depuis quelques versions, l’entreprise a donc décidé de se remettre au boulot pour cette nouvelle version majeure. Le maître-mot de cette version, c’est la rondeur (les fenêtres sont plus arrondies, les widgets sont plus arrondis, les menus sont plus arrondis…). L’idée est d’offrir une meilleure cohérence graphique à l’ensemble de son système pour offrir une interface plus accueillante et facile d’accès.

Un aperçu de Material You, la nouvelle philosophie de design de Google // Source : Google

En plus de cela, cette nouvelle philosophie surnommée « Material You » se veut mieux adaptée aux différentes tailles d’écrans pour coller aux écrans de smartphone, comme à ceux de tablette ou d’écrans connectés. Ce nouveau design s’adapte également à la personne qui l’utilise (avec plus d’options de personnalisation ou même une palette de couleur basée sur votre fond d’écran).

Focus sur la vie privée

Là où l’on attendait sérieusement Google, c’était sur le front de la vie privée. Après la mise en place de l’AppTrackingTransparency chez Apple, le sujet de la vie privée est revenu sur le devant de la scène au sein de l’écosystème mobile. Et de ce point de vue là on ne peut pas dire que Google ait annoncé des nouveautés renversantes.

En début de conférence, Google s’est contenté de rappeler que les données de votre compte Google étaient désormais supprimées automatiquement tous les 18 mois, et qu’il sera désormais plus facilement possible d’effacer son historique de recherche ou de désactiver le suivi sur Google Maps.

Du côté d’Android, l’entreprise a annoncé que de nombreuses fonctionnalités du système comme le sous-titrage en direct ou les réponses préprogrammées seront bientôt générées en local grâce au Private Compute Core, un ensemble d’algorithmes qui travaille sur le mobile pour garder vos informations sur votre téléphone et loin des fermes de serveurs. Un nouveau panneau de contrôle promet de vous aider à plus facilement contrôler le partage de vos données et le système de localisation offrira plus de granularité pour les applications qui n’ont pas besoin de savoir où vous êtes très précisément (comme pour la météo par exemple). Des ajouts sympathiques, mais rien de tout à fait nouveau ou de très ambitieux.

Il faut dire qu’en tant que régie publicitaire Google a beaucoup à perdre en se privant du suivi de ses utilisateurs. La pression ne risque pourtant pas de redescendre sur ce point, Google a donc des choix à faire.

Pas de révolution

Sous le capot, Google a aussi optimisé son système avec des améliorations sur le décodage vidéo, la mise en place de canaux de mise à jour simplifiés et une gestion plus granulaire des vibrations. Android fonctionnera aussi mieux avec les Chromebook qui pourront accéder à vos photos ou vos messages, à la manière des MacBook avec les iPhone. En somme, Google a présenté une refonte colorée, mais pas révolutionnaire de son OS mobile.

La bêta du système est d’ores et déjà disponible et peut être installée sur certains téléphones OnePlus, Xiaomi ou Asus. La version finale devrait être disponible à l’automne.

La liste des constructeurs qui offrent un accès à la bêta d’Android 12 // Source : Google

Rappelons que l’OS de Google fait tourner une grande majorité des smartphones dans le monde (3 milliards d’appareils actifs) et que des changements majeurs du système ont d’importantes conséquences dans le monde mobile. Mais la plateforme de Google comme celle d’Apple sont aujourd’hui largement matures et n’ont plus besoin de se réinventer tous les ans.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo