Android Pie ne décolle toujours pas, Nougat fait la course en tête, tandis que Marshmallow et Oreo sont dans un mouchoir de poche. Voilà le rapport de force entre les versions récentes d'Android. Et les autres ? Google fait le point sur la fragmentation.

Vous vous demandez quelles sont les versions d’Android qui sont les plus utilisées ? Pour le savoir, c’est le tableau de Google qu’il faut consulter. En effet, celui-ci met en lumière les grands équilibres entre les différentes branches du système d’exploitation mobile, le plus répandu dans le monde, loin devant iOS. Pour cela, Google relève simplement les données du système via les connexions à son Play Store.

Répartition des versions d’Android

Actualisé le 26 octobre, le tableau reflète les variations de la répartition des parts de marchés que les différentes versions du système d’exploitation subissent au fil des mois.

Sans surprise, la progression d’Oreo (branche 8.x d’Android) constitue le principal enseignement de la dernière actualisation effectuée par Google. Sur la séquence de la rentrée, les deux branches d’Oreo ont pris un peu plus de 2 points, passant d’une part de marché de 19,2 % à 21,5 %.

Oreo est aujourd’hui la deuxième branche la plus répandue chez les mobinautes, grâce à sa généralisation dans les smartphones les plus récents. Par ailleurs, les fabricants ont aussi lancé un plan de mise à niveau logiciel pour les portables déjà commercialisés, afin de leur faire profiter des récentes améliorations du système d’exploitation.

Oreo
Le logo Android Oreo. // Source : Google

La montée d’Oreo sur la deuxième marche du podium se fait au détriment de Lollipop, qui ne peut enrayer la chute de ses parts de marché : elles sont passées de 18,3 % à 17,9 % sur la séquence de la rentrée. Par contre, les déclinaisons Nougat (version 7.x de l’OS) et Marshmallow (6.0) ont encore une bonne avance.

Pesant ensemble presque de 50 % de l’écosystème Android (49,5 % très précisément), Nougat affiche une présence sur 28,2 % des terminaux vus fin octobre (contre 29,3 % fin septembre). Quant à Marshmallow, la version se trouve sur 21,3 % des portables, contre 21,6 %, il y a quatre semaines.

Google

Et les autres versions ?

Leur visibilité est presque anecdotique : il y a bien KitKat que l’on croise encore un peu, sa part de marché étant située à 7,6 % contre 7,8 % il y a un mois. Mais pour Jelly Bean, Ice Cream Sandwich et Gingerbread, ces versions ont pratiquement disparu de la circulation : leurs parts de marché sont respectivement de 3 % (contre 3,2 % fin septembre), 0,3 % (stable) et 0,2 % (en baisse de 0,1 point).

Il est à noter que si elles passent en-dessous de 0,1 %, le tableau de Google ne les prendra plus en compte.

Les versions les plus âgées tendent naturellement à disparaître au profit des nouvelles et c’est tant mieux, ne serait-ce que pour des raisons de sécurité informatique mais aussi parce que les nouvelles moutures sont dotées de fonctions plus abouties et de nouvelles options. En revanche, Android Pie, qui a été présenté début août, est encore trop rare pour être comptabilisé, même si l’OS est disponible sur des smartphones.

Tableau synthétique

Version Nom de code Distribution
2.3.3 –
2.3.7
Gingerbread 0,3 %
4.0.3 –
4.0.4
Ice Cream Sandwich 0,3 %
4.1.x, 4.2.x et 4.3 Jelly Bean 3,2 %
4.4 KitKat 7,8 %
5.0 et 5.1 Lollipop 18,3 %
6.0 Marshmallow 21,6 %
7.0 et 7.1 Nougat 29,3 %
8.0 et 8.1 Oreo 19,2 %

Méthodologie

Les données que fournit Google ne donnent pas une photographie absolument complète de la répartition des versions d’Android dans le monde, dans la mesure où l’entreprise américaine ne comptabilise que les systèmes qui ont été détectés sur le Play Store au cours des 7 derniers jours. En outre, sont aussi exclues les versions dont la part de marché est jugée totalement insignifiante, c’est-à-dire lorsqu’elle elle est inférieure à 0,1 %.

« Ces statistiques sont collectées à partir de la nouvelle application Play Store, qui fonctionne avec Android 2.2 et plus, donc les appareils fonctionnant avec des versions plus anciennes ne sont pas inclus. Cela étant, en août 2013, les versions plus anciennes qu’Android 2.2 représentaient environ 1 % des appareils qui ont pointé sur les serveurs de Google« , écrit l’entreprise américaine.

Mais même si Google a choisi d’exclure certaines données dont le poids statistique est négligeable, et de ne comptabiliser que les terminaux apparaissant sur Google Play (qui demeure incontournable pour la mise à jour de certaines applications), ces informations donnent malgré tout une assez bonne indication de la répartition des parts de marché des principales versions d’Android.

À lire sur Numerama : Quels sont les meilleurs smartphones de 2018  ? Suivez le guide  !

Article publié initialement le 31 juillet 2018

Partager sur les réseaux sociaux