Apple va vous aider à retrouver vos objets perdus. En accueillant des constructeurs tiers au sein de son application « Localiser » qui permet de retrouver vos gadgets, le constructeur vient de créer un réseau mondial d’objets trouvés.

Ne plus jamais perdre ses clés, son vélo ou son portefeuille. Voilà le futur que promet Apple avec l’ouverture de son réseau Find My le 7 avril 2021. L’application bien connue des utilisateurs d’Apple et qui servait jusqu’ici à localiser les iPhone, iPad, Mac et autres AirPods vient de s’ouvrir aux constructeurs tiers qui vont pouvoir utiliser les millions d’appareils Apple en circulation comme un géant réseau d’objets trouvés.

Les balises Bluetooth — ces petits objets connectés que l’on accroche à ses clés ou à son portefeuille pour les localiser avec son smartphone en cas de perte — pourront donc être rajoutées à l’application Localiser installée sur les appareils mobiles et ordinateurs d’Apple. Cela à condition qu’elles adhèrent au programme Find My, sous-label du programme Made for iPhone (MFi). Mais la compatibilité n’est pas limitée aux balises Bluetooth, certains gadgets (vélos connectés, écouteurs…) qui intègrent nativement la compatibilité Find My pourront également être ajoutés au réseau.

« Le réseau Find My étend [s]es capacités en localisant les appareils manquants même s’ils ne peuvent pas ou ne veulent pas se connecter à Internet. Le réseau Find My est alimenté par la foule, composée de centaines de millions d’appareils Apple qui utilisent la technologie sans fil Bluetooth pour détecter les appareils ou les objets manquants à proximité et signaler leur emplacement approximatif à leur propriétaire » résume le communiqué de presse d’Apple.

Chiffrement de bout en bout

Les premiers appareils compatibles ont été annoncés et sont au nombre de 4 — c’est peu pour un lancement et visiblement, les constructeurs ne peuvent pas rendre leurs objets déjà commercialisés compatibles. On trouve les vélos VanMoof S3 et X3 achetés à partir du 7 avril et deux produits qui sortiront en juin : les écouteurs Belkin Soundform Freedom et la balise Chipolo One Spot qui est donc pour le moment le seul accessoire Find My entièrement dédié à la localisation d’objets. Il sera peut-être rejoint dans quelque temps par les fameux AirTags d’Apple qu’Apple ne finit pas de ne pas sortir depuis 1 an et demi.

Conscient des enjeux liés à la localisation d’objet Apple précise bien que toutes les données qui transitent par le réseau Find My sont « chiffrées de bout en bout et anonymes ». Apple se repose sur un système de cryptographie asymétrique ou seuls vos appareils ont accès à la localisation de vos objets. Apple a aussi ajouté une protection contre le stalking à son service.

Dans un second temps, les appareils connectés au réseau Find My pourront exploiter la technologie Ultra Wideband qu’Apple a intégrée dans ses plus récents appareils. Ce standard radio permet de localiser avec une très grande précision des objets grâce à une mesure plus pointue que le Bluetooth ou le Wi-Fi.

La balise Chipolo One Spot compatible avec le réseau d’Apple // Source : Apple

Mais plus qu’un tas de technologies et d’accessoires, ce qu’Apple vient vraiment de lancer c’est potentiellement l’un des plus grands réseaux d’objets trouvés au monde. Le marché des balises Bluetooth est aujourd’hui assez fragmenté. Tile a su se faire un nom, mais d’autres acteurs comme Wistiki, Samsung ou Chipolo lui font de la concurrence. Et bien évidemment, chaque accessoire exploite sa propre application et son propre réseau crowdsourcé.

Un immense réseau crowdsourcé

En ouvrant son réseau à des constructeurs tiers, Apple a la capacité d’imposer un standard partagé par quasiment tous les appareils Apple en circulation. Si chaque iPhone qui circule dans l’espace public agit comme une balise relais, alors Find My pourrait devenir l’un des réseaux les plus solides pour retrouver ses objets perdus.

L’idée est donc séduisante, mais a tout de même quelques limites. La première et la plus évidente est que tout le monde n’active pas nécessairement la fonctionnalité « Localiser » sur son iPhone, demandée à la configuration initiale. Rien ne dit que les « centaines de millions d’appareils Apple » en circulation participeront donc tous au maillage du réseau. Il faudra également que les constructeurs d’accessoire jouent le jeu, et puisque Tile est en conflit ouvert avec Apple, pas sûr que le constructeur se prête au jeu.

Enfin, les appareils Android sont gardés hors du circuit malgré le fait qu’ils représentent une part majoritaire des mobiles en circulation : un standard commun sur un protocole sécurisé aurait permis un maillage autrement plus efficace.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo