De nombreux indices montrent qu'Apple prépare un objet connecté capable de traquer des objets non connectés par Bluetooth. Cette alternative à Tile ou Wistiki se nommerait AirTag.

AirTag, Apple Tag, Apple Tile, Wistiki avec une pomme… : le secret le moins bien gardé d’Apple porte bien des pseudonymes, qui définissent tant bien que mal ses fonctionnalités. Et pour cause : le marché de l’objet connecté en Bluetooth à accrocher à un autre objet qui n’a pas de connexion a du mal à construire une communication efficace autour de son utilité. On sait pourtant que, si Apple souhaite l’investir, c’est qu’il y a une demande et une opportunité de gagner de l’argent avec — ce qui se matérialise peut-être par le succès du leader, au moins aux États-Unis, nommé Tiles.

Mais de quoi parle-t-on, pour faire simple ? D’un petit objet tout fin à accrocher à un autre objet que vous ne souhaiteriez pas perdre (porte-monnaie, porte-clef, carte bancaire, télécommande, animal de compagnie, enfant…). Et comme Apple n’arrive décidément pas à garder ses secrets, voici tout ce que l’on sait déjà sur ce futur objet.

Le tag repéré dans le code source

C’est à la WWDC 2019 que l’une des premières confirmations de l’existence de l’AirTag est arrivée. Un bout de code d’iOS 13, alors lancé en bêta, évoquait le petit objet, sans donner plus de détails. Mais quand on venait de suivre une conférence qui avait beaucoup parlé de géolocalisation, il ne fallait pas être très perspicace pour connecter les deux informations.

Comment AirTag pourrait marcher

AirTag, si c’est son nom, sera un petit objet similaire à ce que l’on trouve déjà dans le commerce — Tile étant le plus grand acteur sur le marché aujourd’hui. Vous l’attachez à un objet et il émet en Bluetooth pour que vous puissiez le repérer depuis votre smartphone. Trop simple pour Apple ? Précisément. Et deux éléments peuvent nous indiquer un fonctionnement bien plus avancé que cela.

Le premier, c’est le fonctionnement de la nouvelle application Find My. Refaite sous iOS 13, elle permet désormais de gélocaliser des objets ou des amis. Côté traçage, elle va beaucoup plus loin que les autres par un habile stratagème mis en place par Apple : nous l’avons détaillé dans cet article. Pour faire simple, un objet Apple déclaré perdu va utiliser tous les objets Apple présents autour de lui (comme le smartphone d’un inconnu) pour envoyer sa position à son propriétaire. L’objet peut donc être géolocalisable avec précision pendant très longtemps, vu qu’il émet sa position par Bluetooth et utilise, anonymement et de manière chiffrée, le réseau d’un tiers pour la communiquer.

On peut imaginer que AirTags fonctionnera précisément de cette manière : si vous oubliez vos clefs chez des amis, vous pourrez les voir sur votre app en temps réel car elles continueront d’émettre vers vous en se connectant à l’un des objets qui les entoure. Ce ne sera pas la « dernière position connue », mais la position réelle.

La configuration de AirTag // Source : MacRumors

Et pour les derniers mètres, ou centimètres, on peut aussi imaginer qu’Apple utilisera la puce U1 présente dans les derniers iPhone à bon escient. Pour rappel, elle permet de géolocaliser avec précision un objet en utilisant une fréquence « à bande ultra-large ». Pour le moment, elle peut être utilisée avec AirDrop pour envoyer un fichier à un autre appareil équipé, simplement en pointant son iPhone vers lui. Demain, on peut imaginer qu’elle permette de géolocaliser avec précision, avec une application associée, un objet comme un AirTag.

Sera-t-on prévenus si un objet est perdu ?

Une des fonctions découvertes dans iOS parle effectivement d’un système de notification associé à AirTag. Si vous perdez un objet sur lequel AirTag est accroché, vous pourrez recevoir une notification vous invitant à le géolocaliser. Cela peut être déclenché par la distance qui vous sépare de l’objet, par exemple.

Pourra-t-on délimiter un périmètre de sécurité ?

Visiblement, oui. Si vous attachez votre AirTag à quelque chose qui bouge (comme un chat ou un enfant), vous pourriez vouloir être averti si la dite chose se déplace en dehors d’un certain périmètre (votre jardin, par exemple). Comme pour les notifications, des bouts de code évoquent un périmètre de sécurité.

Les Tile Pro de Tile // Source : Tile

Cela s’appellera vraiment AirTag ?

Normalement, oui. Apple aurait enregistré la marque avec une description qui correspond bien à l’objet qu’on imagine.

Prix et date de sortie

Nous pensions qu’Apple dévoilerait son AirTag lors de la WWDC, en même temps que la présentation de Find My. Nous pensions ensuite que ce serait un petit plus de la conférence iPhone de septembre. Il n’en fut rien : le géant n’a encore pipé mot sur l’objet. Il n’empêche que, depuis l’été 2019, Apple nous a habitué à des sorties de produit surprises, à l’image des AirPods Pro. Pourra-t-on voir les AirTag avant 2020 ? Possible.

Quant au prix, Tile vend ses produits entre 19 et une trentaine d’euros. Les clefs Wistiki coûtent le même prix. On peut imaginer qu’Apple proposera les siens un poil plus cher, sans dépasser les 50 € pour un tel objet.

Partager sur les réseaux sociaux