Avec The Sero, Samsung invente la télévision qui peut être utilisée en mode portrait comme en mode paysage. C'est bluffant, mais l'intérêt reste peu évident.

On ne pourra pas accuser Samsung de ne pas innover sur le segment des téléviseurs. Avec sa gamme Lifestyle, le constructeur laisse souvent libre cours à son imagination. Après la télévision-tableau permettant de dissimuler au mieux l’objet dans un intérieur bien décoré (The Frame), on peut désormais acquérir un écran capable de pivoter à 90 degrés.

Le but ? Pouvoir fonctionner en mode portrait comme en mode paysage. Le vrai but ? Faire correspondre l’orientation de son téléviseur avec celle d’un smartphone. Baptisé The Sero, le produit est théoriquement pensé pour les millennials incapables de décrocher de leur téléphone… Mais dans les faits, on peine même à les imaginer utiliser un tel appareil.

Quand on a reçu The Sero, quelle ne fut pas notre surprise de découvrir un carton plus haut que large (c’est l’inverse, pour un téléviseur normal). Dès le déballage, The Sero bouscule les habitudes : d’ordinaire, on est tentés de délaisser volontairement la notice d’utilisation de l’appareil. Cette fois-ci, pas de prise de risque : pour installer correctement le produit, on a préféré se plonger dans le document.

Télévision Samsung The Sero // Source : Maxime Claudel pour Numerama

The Sero est bluffant…

Côté design, The Sero ne ressemble à aucun autre téléviseur. Quand il est éteint, le téléviseur est en mode portrait — comme un grand miroir doté d’une diagonale de 43 pouces (110 centimètres) et d’un cadre rappelant un tableau. Sa conception inédite l’empêche d’être accroché au mur ou de prendre place sur un meuble. On le pose directement sur le sol et il tient grâce à un pied lesté à venir fixer à l’arrière, façon chevalet.

Le produit atypique de Samsung est légèrement incliné — à l’instar des premiers téléviseurs OLED de Sony. Pour qui voudrait installer The Sero chez lui, il faudra prévoir un espace dédié. Il sera par ailleurs nécessaire de trouver des endroits où poser les appareils à brancher dessus, puisque The Sero est un meuble à part entière (mais sans aucune étagère).

Une fois The Sero confortablement installé dans un salon, il faut passer par l’indispensable étape de configuration. Elle s’appuie sur une application baptisée SmartThings à télécharger sur son téléphone (disponible sur iOS et Android). Elle permet de personnaliser The Sero et de le piloter plus facilement. Une télécommande est quand même fournie pour celles et ceux qui préféreraient une ergonomie plus classique.

Comme tout objet connecté qui se respecte, The Sero peut s’intégrer à un écosystème que l’on peut piloter à la voix. Celui de Samsung est ultra complet, avec un accès à une foule d’applications et une compatibilité avec d’autres appareils.

The Sero peut s’utiliser comme un téléviseur classique. Il est possible de le passer manuellement en mode paysage pour un usage normal — sachant que quelques secondes suffisent pour que l’écran pivote dans le sens voulu. The Sero mise sur la technologie QLED pour offrir une image globalement convaincante, certes loin des meilleures références de la gamme. On pense à la profondeur des noirs, plus grisâtres que sur le Q95T par exemple, ou encore aux angles de vision, plus restreints et qui affadissent les couleurs. On peut néanmoins apprécier son rendu très dynamique, avec une luminosité confortable et un piqué généreux. Comme toujours avec Samsung, les traitements imaginés pour améliorer image ont tendance à faire du zèle. Il ne faut pas hésiter à les tempérer selon ses préférences.

Mais quel est l’intérêt ?

Fonctionnalité Smart View avec la télévision The Sero // Source : Maxime Claudel pour Numerama

The Sero prend tout son sens avec un smartphone Samsung entre les mains. Grâce à l’application SmartThings et la fonctionnalité Smart View, on peut dupliquer l’écran de son mobile en quelques secondes. Rien de nouveau en soi, sauf que The Sero ajoute l’orientation à l’usage. Sur YouTube, l’illusion est parfaite : on lance l’application sur son téléphone au format portrait pour lire les commentaires puis on pivote pour profiter du plein écran en mode paysage — et vice-versa.

La télévision s’adapte automatiquement à l’orientation du smartphone auquel il est lié — avec très peu de latence. La liaison marche très bien, la technologie aussi. Il reste maintenant à lui trouver… un réel intérêt.

Durant notre essai, on a mis le doigt sur certaines limites : pourquoi le téléviseur ne se met-il pas automatiquement en mode paysage quand il détecte une console allumée ou une box TV ? Pourquoi le Smart View ne fonctionne-t-il pas avec un iPhone (il faut attendre une mise à jour…) ? The Sero produit assurément son effet, mais peine à convertir son atout charme en un argument indispensable. Il se destine à une niche de grands consommateurs de contenus verticaux qui aimeraient bien profiter d’un affichage plus grand (pour les jeux vidéo adaptés, par exemple) — et qui ont les moyens !

Dans tous les cas, The Sero est un produit lifestyle jusqu’à son packaging, qui peut être recyclé en objets utiles. Pour cela, le carton est habillé de plusieurs points permettant de découper des morceaux à assembler en suivant des instructions fournies par Samsung. On peut fabriquer un tunnel pour chat, une étagère de livre ou encore un rangement de revues… Si l’idée paraît pertinente d’un point de vue écologique, on n’est pas certain que les propriétaires aient envie de gâcher leur décoration intérieure avec des constructions en carton. Sans compter le fait que l’avantage paraît relativement dérisoire, lorsque l’on dépense 1 300 euros pour un téléviseur…

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo