TikTok sera banni des App Store et Google Play Store aux États-Unis à partir de dimanche 20 septembre, mais cela ne veut pas dire que les utilisateurs ne pourront plus s'en servir.

À compter de dimanche 20 septembre 2020, l’application TikTok ne sera plus proposée au téléchargement dans l’App Store et le Google Play Store de millions d’Américains. Cela ne signifie pas que les 50 millions d’utilisateurs actifs de TikTok aux États-Unis ne pourront plus utiliser l’app : ceux qui l’ont déjà téléchargée pourront continuer à s’en servir, et ce, au moins jusqu’à novembre.

En revanche, s’ils ne l’ont pas fait d’ici là, les propriétaires de smartphones Android et iOS ne pourront plus installer la plateforme de partage de vidéos sur leur téléphone à partir des magasins d’applications officiels d’Apple et Google.

C’est le résultat d’une décision du président américain Donald Trump, qui assume tout bonnement vouloir « bannir TikTok des États-Unis », en empêchant les entreprises américaines de travailler avec sa maison-mère, ByteDance.  Est désormais interdit à «  tous les opérateurs de distribuer ou maintenir les applications mobiles TikTok et WeChat [messagerie chinoise, ndlr]  ou des mises à jour à travers un magasin d’application mobile aux États-Unis », a asséné Wilbur Ross, le secrétaire américain au commerce.

TikTok Chine
TikTok Chine // Source : Solen Feyissa

Les Américains pourront-ils continuer à publier des vidéos sur TikTok ?

Vous vous demandez peut-être si les influenceurs que vous suivez sur la plateforme seront soudain réduits au silence. Pour l’instant, ce n’est pas le cas, puisque celles et ceux qui ont déjà installé TikTok sur leur smartphone pourront continuer à l’utiliser même après dimanche. En revanche, ceux qui l’avaient installée puis désinstallée ne pourront plus la re-télécharger. On imagine que les internautes friands de TikTok auront pris leurs précautions et installé l’application avant dimanche 20 septembre.

Les Américains auront-ils accès aux mises à jour de TikTok ?

Non, et c’est l’un des problèmes. Si les App Store et Google Play Store ne peuvent plus proposer les mises à jour de l’application, celle-ci deviendra de plus en plus obsolète. Les mises à jour sont cruciales dans la vie d’une app : elles servent à corriger des bugs ou améliorer la sécurité des utilisateurs —  depuis le 11 août par exemple, vous pouvez enfin activer la double authentification sur TikTok, ce qui est une bonne nouvelle en terme d’hygiène numériques et de bonnes pratiques en ligne.

La France est-elle concernée par le bannissement de TikTok ?

Bien que les informations disséminées récemment aient pu semer le doute, il n’y aura pas d’impact du bannissement de TikTok ailleurs qu’aux États-Unis. En France, vous pourrez toujours télécharger et installer l’app depuis l’App Store et le Play Store, et avoir accès aux mises à jour, même après dimanche.

Que s’est-il passé entre Donald Trump et TikTok ?

Donald Trump a signé le 6 août dernier des décrets qui visent à interdire toutes les personnes et sociétés sujettes à la loi américaine d’avoir des partenariats commerciaux avec TikTok. En cause : la crainte assumée que l’application, d’origine chinoise, soit un «  danger pour la sécurité nationale  » du pays, dans la manière dont elle agrègerait les données des utilisateurs — ce qui n’a jamais été prouvé.

« Les interdictions annoncées aujourd’hui, lorsqu’elles sont combinées, protègent les utilisateurs aux États-Unis en éliminant l’accès à ces applications et en réduisant considérablement leurs fonctionnalités », a ainsi écrit  Wilbur Ross, le secrétaire américain au commerce, le 18 septembre.

TikTok va-t-il continuer à fonctionner après novembre ?

La date du 12 novembre 2020, soit après l’élection présidentielle américaine, est importante : c’est la date limite à laquelle l’administration de Trump a assuré que TikTok devrait être définitivement banni des États-Unis.

Ce délai permet à ByteDance de négocier avec des entreprises américaines pour le rachat de sa branche outre Atlantique afin de continuer à exister : c’est actuellement le cas avec Oracle, une entreprise spécialisée dans le cloud, et dont le patron est un proche de Donald Trump. Ce dernier a annoncé qu’un accord était « très proche », sans donner plus de détails.

Crédit photo de la une : TikTok

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo