Plusieurs propriétaires de smartphones Samsung ont découvert la présence d'une application appelée IPSGeofence, qui est autorisée par défaut et impossible à désactiver. Que fait-elle ?

« L’appareil requiert cette application pour fonctionner », peut-on lire dans les détails de l’application IPSGeofence. Le 20 avril 2020, une mise à jour a provoqué la réinstallation de cette application sur de nombreux smartphones Samsung, a-t-on pu vérifier sur plusieurs modèles, dont les Galaxy S10+ et Galaxy s20. En revanche, elle n’était pas présente sur un Galaxy S7, plus ancien.

Capture d’écran sur un Samsung Galaxy S10+ // Source : Omar Belkaab/Frandroid

Comme on peut le voir sur plusieurs captures d’écran ci-dessus, il n’est pas possible de désactiver la partie « localisation » de l’app : la partie « toujours activée » est grisée et donc les préférences non modifiables. Cette application n’a pas de fonctionnalité active ou d’interface : il s’agit d’un ensemble de fonctionnalités utilisées par d’autres applications.

Dans le Galaxy Store, la fiche de l’app décrit : « IPSGeofence est une solution de geofencing à faible consommation qui est pré-installée par Samsung Electronics Co. Ltd. Elle ne peut être activée que si un utilisateur active des services qui passent par IPSGeofence. Notez qu’IPSGeofence ne collecte pas, en lui-même, des informations de géolocalisation personnelle. »

La description de l’app dans le Galaxy Store permet aussi de confirmer qu’une mise à jour a été effectuée le 20 avril, ce qui tend à expliquer pourquoi des utilisateurs et utilisatrices se sont rendus compte ces derniers jours de sa présence sur leur téléphone. L’application n’est pas nouvelle : on retrouve des traces de son existence dès novembre 2019 sur certains forums, qui se demandaient déjà à quoi elle pouvait servir. Le 16 avril 2020, un utilisateur de Reddit a également partagé une capture d’écran de l’app à la suite d’une mise à jour de son smartphone. Les commentaires dans le Galaxy Store sous l’application datent aussi de la mi-avril.

C’est la temporalité de la mise à jour qui a fait ressortir l’app, qui arrive alors que tous les pays évoquent des moyens numériques de tracer les citoyens pour lutter contre la pandémie de coronavirus.

Capture d’écran de l’app IPSGeofence // Source : galaxystore

Qu’est-ce que le geofencing ?

Le geofencing, dont il est question ici, est un outil programmé pour exécuter une action lorsqu’il repère qu’un smartphone est rentré dans une zone géographique délimitée, une sorte de barrière virtuelle invisible qui trace un périmètre donné (d’où la notion de « fence », qui signifie barrière en anglais).

Sur son site internet officiel, Samsung fait mention de la possibilité d’utiliser le « geofencing » en donnant un exemple : « Si vos enfants marchent à l’école tous les jours, pas de panique : utilisez simplement Geofence de l’application SmartThings. Cela vous enverra une notification lorsque votre enfant entre ou quitte une zone spécifique. »

SmartThings est une app de gestion d’objet connectés rachetée par Samsung en 2014. Elle permet de localiser un tracker (ou localisateur en français), un petit boîtier blanc commercialisé par la marque. «  La façon la plus intelligente de protéger vos proches. Le localisateur SmartThings envoie des alertes instantanées lorsque vos proches entrent ou sortent de vos zones géographiques préférées, comme l’école ou le terrain de jeu », explique l’entreprise sur son site.

Capture d’écran de la page concernant le localisateur SmartThings // Source : Samsung

L’acronyme IPS, quant à lui, signifie Indoor Positioning System, ou système de positionnement en intérieur, qui, comme son nom l’indique, a pour but de permettre une localisation plus précise dans des endroits fermés (maison, centre commercial, etc.). Elle peut permettre de trouver le tracker déjà évoqué plus précisément dans un espace plus réduit.

Reprenons la phrase de description d’IPSGeofence : «  Elle ne peut être activée que si un utilisateur active des services qui passent par IPSGeofence. » Cette app semble donc permettre le bon fonctionnement d’un système de tracking comme celui utilisé par SmartThings. Pour l’instant, Samsung n’a pas confirmé que IPSGeofencing avait un lien avec son application  SmartThings et ses fonctionnalités de tracking, bien que cette solution soit la plus probable. Contactée, l’entreprise n’est pas encore revenue vers nous.

Il ne s’agit en tout cas pas d’une solution nouvelle, ni révolutionnaire : ce genre de système fonctionne depuis longtemps et peut être programmé sur différents smartphones pour générer des petites actions spécifiques lorsque votre appareil entre dans une zone (par exemple, allumer vos ampoules connectées lorsque vous entrez dans le périmètre de votre domicile ou basculer votre smartphone en Wi-Fi automatiquement lorsque vous entrez chez vous). Avec ses AirTags, Apple développe même un objet fonctionnant de la même manière que le galet de Samsung.

La présence nouvelle de cette application dans de nombreux smartphones a toutefois causé quelques inquiétudes, surtout à l’heure où, alors que la pandémie de coronavirus a contraint la moitié de la population mondiale au confinement, de nombreux débats ont lieu en France sur la pertinence d’une solution technologique pour tracer l’éventuelle transmission de la maladie à travers les personnes. À l’heure actuelle, rien ne permet de déterminer le lien entre IPSGeofencing et ces considérations.

Partager sur les réseaux sociaux