Annoncée en septembre 2017 puis annulée en mars 2019 après une longue période de flou, la station de charge AirPower d'Apple continue de faire parler d'elle. Que sait-on de cet objet qui pourrait finalement voir le jour, après plusieurs retournements de situation ?

Septembre 2017, Apple tient sa traditionnelle conférence de rentrée pour lever le voile sur sa nouvelle gamme d’iPhone, emmenée par l’iPhone X — son premier smartphone dépourvu d’un bouton Home. Côté accessoires, la firme de Cupertino présente le AirPower, une station de recharge sans fil pensée pour accompagner la fonctionnalité tout juste introduite dans l’iPhone (à partir de l’iPhone 8 et de l’iPhone X, donc). Problème ? Elle n’a jamais vu le jour.

Après de longs mois d’incertitude, entre indices rappelant son existence et indiscrétions faisant craindre le pire, Apple a annulé le AirPower. Dans un communiqué envoyé à la presse le 29 mars 2019, la multinationale a confirmé que le produit ne répondait pas à ses « standards de qualité ». Mais depuis quelques semaines, les rumeurs autour de l’existence possible du AirPower sont de retour. La rumeur la plus fiable est signée par le YouTuber Jon Prosser et date du 22 mars 2020.

AirPower // Source : 9TO5Mac

Le AirPower, c’est quoi ?

L’ambition derrière le AirPower est immense : proposer une station de recharge capable de faire le plein de la batterie de trois appareils en même temps (un iPhone, une Apple Watch et des AirPods) — sur une surface unique. Et, bien évidemment, elle doit pouvoir fonctionner qu’importe l’endroit où on pose l’objet que l’on souhaite recharger (pour le côté user friendly, très important dans la philosophie Apple). C’est cette promesse qui s’est transformée en défi technologique toujours insoluble.

Pour Apple, l’idée commerciale est d’accompagner l’arrivée de plus en plus de produits compatibles avec la charge sans fil au sein de son catalogue. On rappelle à ce sujet que l’Apple Watch avait ouvert le bal dès sa première génération, avant d’être suivie par l’iPhone en 2017 puis par les AirPods en 2019. En prime, le AirPower vient remplir une case, puisque la multinationale ne commercialise à ce jour aucun galet de recharge sans fil (même en format simple) — hormis les chargeurs de l’Apple Watch (qui ne fonctionnent pas avec les AirPods et les iPhone).

Apple n’a jamais communiqué sur les dimensions exactes du AirPower mais les images officielles suggèrent une largeur équivalente à 2,5 iPhone X (17 centimètres environ). Les designers ont opté pour une forme ovale et la couleur blanche — emblématique de la marque. Le AirPower dispose d’un port à brancher sur secteur, mais on ne sait pas s’il s’agit d’une interface Lightning ou USB-C.

Mars 2019, Apple annule le AirPower

Ce qui cloche avec le AirPower ? Apple ne l’a jamais vraiment révélé et a plutôt opté pour une communication très classique : « Après plusieurs tentatives, nous sommes arrivés à la conclusion que le AirPower n’atteindrait pas nos standards de qualité et nous avons donc annulé le projet. Nous nous excusons auprès des utilisateurs qui attendaient son lancement. Nous continuons de croire que le futur est sans fil et nous nous engageons à pousser cette technologie à l’avenir. » À l’époque, déjà, la porte n’était pas totalement fermée mais, à court terme, l’avenir du AirPower s’était copieusement assombri. 

Avant le mot d’excuse d’Apple, plusieurs bruits de couloirs convergeaient vers le même souci : ce serait la gestion de la température qui aurait eu raison du AirPower. Pour pouvoir assurer une recharge multipoint, il est nécessaire d’intégrer plusieurs bobines de chargement, ce qui implique une chauffe difficile à maîtriser. Le problème devient exponentiel avec le nombre d’appareils à recharger en même temps, puisque cela nécessite plus de puissance à délivrer (donc toujours plus de chauffe). Début 2020, l’entreprise Zens Liberty a quand même lancé un produit proche du AirPower — mais limité à deux appareils. Ne pas chauffer tout en gardant un confort d’utilisation maximal et sans perdre trop d’énergie dans l’opération semblait donc être une opération impossible.

Le flou entourant le AirPower entre la présentation et l’abandon a donné naissance à du bruit médiatique auquel Apple ne nous a jamais habitués. Simple retard, rumeurs d’annulation, réapparition très rapide de manière officielle… : le AirPower est devenu un running gag et on se demandait, à chaque nouvelle conférence, si Apple allait en reparler. À l’arrivée, la firme de Cupertino n’est pas parvenue à transformer une promesse en produit. Pour le moment.

Le grand retour du AirPower ?

« Le AirPower n’est pas mort », prétend le YouTubeur/leakeur Jon Prosser dans un tweet publié le 22 mars. Il ajoute : « Le projet est ravivé en interne. Il n’y a aucune garantie qu’ils le terminent et le commercialisent, mais ils n’ont pas abandonné et ils essayent de travailler sur les bobines pour gérer la chaleur plus efficacement. » Le 10 avril, soit quelques jours plus tard, il appuie ses propos. Dans un nouveau tweet, il explique que des ingénieurs d’Apple travailleraient sur un dispositif C68 équipé d’une puce A11 chargée de « gérer les températures de manière dynamique ». Ce microprocesseur est celui des iPhone 8, 8 Plus et X. 

L’A11 permettrait de mieux contrôler l’intensité du courant dont auraient besoin les appareils posés sur le AirPower. On aurait donc un véritable ordinateur de contrôle dans un galet de charge. On peut aussi penser qu’elle régulerait l’intensité du courant en fonction de la température, éventuellement en baissant la puissance de charge si la chaleur dégagée devenait trop importante (ce qui rechargerait moins vite, le cas échéant). Il faut par ailleurs rappeler que les normes de recharge de l’Apple Watch — propriétaire basée sur Qi — et iPhone/AirPods — standard Qi — sont différentes, ce qui ajoute au casse-tête d’Apple.

Le 13 avril, Jon Prosser a diffusé un rendu de ce qui pourrait être le nouveau AirPower. Il aurait moins de bobines qui se chevauchent et disposerait d’un port Lightning sur le côté droit (susceptible de devenir un port USB-C d’ici au lancement).

Il pourrait même y avoir une version miniature du AirPower, qui se limiterait à une utilisation avec un seul appareil. L’analyste Ming-Chi Kuo l’avait évoqué en début d’année 2020 et la rumeur est réapparue le 19 avril, par l’intermédiaire d’une source plus obscure.

Rendez-vous en fin d’année ?

Aujourd’hui, pour recharger son iPhone ou ses AirPods sans rien brancher, il faut acquérir un galet conçu par une entreprise tierce. Apple doit combler le vide pour proposer une offre complète. C’est ce qui expliquerait pourquoi on parle toujours du AirPower, qui ne refera peut-être pas surface sous la forme attendue à l’origine.

Il pourrait faire une apparition — surprise — lors de la future conférence centrée sur les iPhone, normalement organisée à la rentrée (la pandémie de coronavirus peut bouleverser les plans). Le prix ? Celui avancé par Jon Prosser — 250 dollars — semble cohérent, si l’on se fie au positionnement tarifaire d’Apple et aux 199 euros demandés par Zens Liberty pour l’équivalent moins ambitieux.

Crédit photo de la une : Apple

Partager sur les réseaux sociaux