Les nouveaux MacBook Pro peuvent embarquer un processeur avec un boost allant jusqu'à 5 GHz. Le clavier papillon a aussi encore été peaufiné.

Le 21 mai 2019, Apple a mis a jour par surprise sa gamme de MacBook Pro. Ou plutôt, son haut de gamme : comme pour la précédente mise à jour, seuls les modèles avec Touch Bar sont concernés par la montée en gamme des composants. Et seuls les modèles 15 pouces profitent de la dernière génération Intel. Cela signifie que le MacBook Pro 13 pouces sans TouchBar reste coincé avec des processeurs Intel de 7e génération et un clavier papillon de 2e génération — soit, aujourd’hui, deux mises à jour de retard.

Du côté des MacBook Pro avec Touch Bar en version 15 pouces en revanche, la puissance est au rendez-vous. Le modèle commercialisé à 2 799 € démarre en configuration de base avec un Intel Core i7 cadencé à 2,6 GHz avec un boost jusqu’à 4,5 GHz, sur une configuration à 6 cœurs. Le modèle à 3 299 € a le droit à un Core i9 cadencé à 2,3 GHz, capable de monter à 4,8 GHz en boost, sur une configuration à 8 cœurs. L’addition la plus salée fait encore monter d’un cran cette puissance, avec un Core i9 cadencé à 2,4 GHz proposant un mode turbo à 5 GHz. Bref, c’est puissant, surtout sur un laptop.

Pour l’accompagner, on peut choisir 32 Go de RAM, 4 To de SSD et une Radeon Vega 20 côté GPU. La note montera alors à 7 779 € pour le plus puissant des MacBook Pro — réservé, on n’en doute pas, à des professions qui ont besoin d’une puissance de calcul en déplacement colossale, associée à un stockage qui permet de ne pas faire de compromis. Les modèles 13 pouces, eux, n’ont que le droit à une petite mise à jour des composants — des processeurs Core i7 de 8e génération, notamment.

Encore un nouveau clavier

Vu tous les problèmes rencontrés par Apple avec ses claviers papillons depuis leur lancement, on se demandait si le géant finirait par abandonner le design. En 2019, ce n’est toujours pas le cas : le clavier papillon est encore amélioré, mais pas abandonné. Les MacBook Pro 13 et 15 pouces avec TouchBar vont donc avoir des claviers de génération 3 (Apple n’officialise pas une quatrième génération), mais dont le matériaux sous les touches a été changé. Il est censé éviter les erreurs de frappe et renforcer la structure.

Même avec ces changements, Apple rend ces nouveaux claviers éligible au programme de réparation : si le clavier de votre MacBook Pro de toute dernière génération montre des signes manifestes de faiblesse, vous pourrez le faire changer gratuitement. D’un côté, c’est rassurant pour le client qui a d’emblée une sécurité à l’achat pour ces claviers qui ont posé des soucis au moins jusqu’à la version 2 — la version 3 est bien mieux conçue.

Partager sur les réseaux sociaux