Ciblé pour son prix exorbitant, révoltant pour certains, l'iPhone X fait le bonheur des comptes d'Apple.

L’iPhone X a une encoche. L’iPhone X est sorti trop tôt. L’iPhone X est cher. Mais l’iPhone X rapporte beaucoup, beaucoup d’argent, suggérant une marge à nulle autre pareille pour Apple. Les chiffres du cabinet d’analyse Counterpoint, partagés par CNBC, mettent en avant la mainmise du flagship ultra premium sur un marché global très stable : durant le quatrième trimestre de l’année 2017, l’iPhone X a pesé pour 35 % des bénéfices à lui tout seul, malgré des ventes supposément inférieures aux attentes de la firme de Cupertino. C’est dire. 

L’iPhone X et les autres

«  La croissance d’Apple est de 1 % alors que l’iPhone X ne fut disponible que deux mois durant Q4 2017. À lui seul, l’iPhone X a généré 21 % du chiffre d’affaires total de l’industrie et a pesé pour 35 % des bénéfices de la période  », souligne l’analyste Karn Chauhan. Il continue en évoquant la stratégie payante d’Apple consistant à continuer de vendre ses anciens modèles — aujourd’hui des iPhone 6s et SE à l’iPhone X. « Le cycle de vie accru des iPhone permet à Apple de placer huit produits dans le top 10, incluant ses produits qui ont trois ans  », argumente-t-il. 

Apple devra toutefois se méfier de la menace chinoise, les constructeurs du pays asiatique observant une embellie probante qui devrait perdurer lors des prochains trimestres. « Avec une augmentation des ventes des flagships des marques chinoises importantes [Vivo, Huawei, Oppo], nous nous attendons à ce que la part des bénéfices grossisse pour les acteurs chinois », note Counterpoint. Sortez les encoches

Partager sur les réseaux sociaux