Le réseau social aurait perdu 71,5 % de sa valeur depuis le rachat d’Elon Musk, selon un fonds d’investissement. La gestion de X (ex-Twitter) par le milliardaire semble plus que jamais hasardeuse.

Les prophéties autoréalisatrices existent, et Elon Musk est en train d’en faire les frais. Le patron de X (anciennement Twitter) avait prédit à la fin du mois de novembre 2023 que Twitter risquait de « mourir », faute de revenus publicitaires suffisants. Bizarrement, lors de la même interview, le patron avait aussi encouragé les annonceurs qui voulaient boycotter la plateforme à « aller se faire foutre ».

Début 2024, deux mois après sa tirade, les propos d’Elon Musk semblent revenir le hanter : jamais X n’a valu si peu depuis son rachat de la plateforme. Selon les chiffres du fonds d’investissement Fidelity, cités par Axios, le réseau social ne vaudrait désormais plus de 12,5 milliards de dollars, soit une baisse de valeur de 71,5 % depuis octobre 2022.

Une chute de 10,7 % en un seul mois

Les chiffres de Fidelity, qui a aidé Musk à financer le rachat de Twitter, sont particulièrement incriminants pour le milliardaire. X a perdu 10,7 % de sa valeur rien qu’en novembre, lorsqu’Elon Musk a copieusement insulté les annonceurs lors d’une interview, les invitant à plusieurs reprises à « aller se faire foutre » ( « go fuck yourself » dans le texte). Le fonds d’investissement réévalue la valeur des actions privées avec un décalage d’un mois, explique Axios, ce qui veut dire qu’on ne sait pas encore comment la valorisation de X a changé en décembre, mais les conséquences de la sortie d’Elon Musk pourraient encore se faire sentir sur le comportement des annonceurs.

Elon Musk lors de la conférence DealBook dur New York Times. // Source : YouTube / NYT
Elon Musk lors de la conférence DealBook du New York Times. // Source : YouTube / NYT

Depuis son rachat, la gestion de X par Elon Musk est mouvementée. Après avoir licencié la moitié des employés de l’entreprise, chamboulé le système de certification des utilisateurs, fait revenir tous les comptes anciennement bannis (même les plus dangereux), inauguré un nouveau système d’abonnement, et, enfin, complètement changé le nom et l’identité de Twitter, Elon Musk laisse derrière lui un réseau social qui ne ressemble plus à celui que les utilisateurs connaissaient.

Bien qu’il ait nommé Linda Yaccarino en tant que CEO du réseau social, le milliardaire est encore souvent celui qui prend les décisions, et qui fait les annonces marquantes. C’est à sa remplaçante qu’il incombe de réparer, tant bien que mal, les pots cassés. Avec une telle baisse de valeur, la tâche s’avère ardue pour Linda Yaccariano, surtout que l’arrivée de Threads en Europe menace de rendre définitivement X obsolète.


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.