Apple lance enfin un nouvel iMac. Rien ne change à l’extérieur, y compris les couleurs. À l’intérieur, en revanche, on passe d’une puce M1 à une puce M3. Un bond en avant plus grand que ce que vous imaginez.

À l’occasion de sa conférence halloowenesque du 30 octobre, Apple a dévoilé un nouvel iMac. Après plus de deux ans sans nouveautés, l’ordinateur all-in-one a enfin eu le droit à un rafraîchissement. Il passe de la puce M1 à la puce M3 (il était le seul à ne pas avoir goûté au M2), ce qui lui confère deux fois plus de rapidité selon Apple. Ses performances s’annoncent vertigineuses.

À l’extérieur, rien ne change. L’iMac conserve le même design compact et coloré articulé autour d’un écran Retina de 24 pouces (définition 4,5K). Difficile de s’en plaindre au vu de l’excellence de ce design inauguré en 2021, mais nous n’aurions pas été contre de nouveaux coloris (dans la lignée des iPhone 15, notamment). On retrouve ainsi de l’argent, du bleu, du vert, du rose, du jaune, de l’orange et du violet. Contrairement au nouveau MacBook Pro, annoncé le même jour, il n’y a pas de déclinaison noire. C’est sans doute notre seule déception (avec l’absence d’un plus grand modèle, mais ce n’est pas nouveau).

Apple iMac avec puce M3 // Source : Apple
Apple iMac avec puce M3 // Source : Apple

Grâce à la puce Apple M3, l’iMac fait un bond en avant

Grâce à sa puce M3 déclinée en deux versions (CPU 8 cœurs ou CPU 10 cœurs), qui intègre une mémoire vive pouvant atteindre les 24 Go, l’iMac M3 est une machine plus que suffisante pour les tâches quotidiennes. Apple promet un gain de 30 % en rapidité lors de l’ouverture des applications (Safari, Excel), mais l’essentiel est bien entendu ailleurs. Sans se destiner à un public professionnel (il y a les Mac Studio et Mac Pro pour ça), l’iMac M3 est capable de servir au développement d’applications ou au montage de plusieurs vidéos 4K sans la moindre difficulté. La puce M3, comme la puce M1, n’a pas les mêmes limites que les précédentes générations de puces Intel utilisées par Apple. L’iMac devient ainsi une machine faite pour tous les publics.

Comme la puce A17 Pro de l’iPhone 15 Pro, l’Apple M3 est gravée en 3 nm. Une prouesse technologique qui lui permet de revoir sa consommation énergétique, tout en gagnant 5 milliards de transistors. L’intérêt est moins évident que sur un Mac portable, mais le nouvel iMac est annoncé comme très économe.

En plus du Wi-Fi 6E, qui débarque pour la première fois sur iMac, la puce M3 inaugure aussi de belles avancées dans le domaine du gaming, avec des technologies comme le ray tracing pour obtenir des rendus toujours plus impressionnants. On a vu tourner Lies of P sur M3, et les graphismes peuvent largement se comparer à ce qu’on peut obtenir sur PS5. De quoi rendre l’iMac un peu plus polyvalent et en faire un point d’ancrage pour tous les membres d’une même famille, malgré des besoins différents. Il n’y a plus qu’à espérer que les développeurs portent leurs jeux, pour faire de l’iMac un ordinateur sur lequel on aura envie de jouer le soir.

Apple iMac avec puce M3 // Source : Apple
Dans sa communication, Apple met fièrement en avant l’usage jeu vidéo. // Source : Apple

Outre l’écran, on retrouve sinon une fiche technique similaire : caméra FaceTime HD (1080p), six haut-parleurs compatibles avec l’Audio Spatial, microphones offrant une qualité studio, clavier avec Touch ID, souris Magic Mouse (avec port Lightning en dessous…), Trackpad en option, jusqu’à 4 ports USB-C (dont 2 Thunderbolt) et 256 Go de stockage minimum. L’iMac M3 est dans la continuité de l’iMac M1.

Les précommandes de l’iMac sont d’ores et déjà ouvertes. Il sera disponible le 7 novembre, à partir de 1 599 euros, soit 50 euros de plus qu’avant. Mais on passe d’une configuration d’entrée de gamme 8+7+16 (CPU+GPU+NPU) à du 8+8+16, avec des options plus généreuses qu’auparavant.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.