Meta a sorti son nouveau réseau social, une sorte d’Instagram, pour les écrits. L’objectif est de proposer une alternative à Twitter, de plus en plus amoindri sous le règne d’Elon Musk.

Ça y est : Threads est arrivé, avec son drôle de logo en spirale. Le nouveau réseau social porté par Meta a beau être restreint en dehors de l’Union européenne, il est possible de l’installer et le télécharger légalement en France.

L’objectif est clair : tuer Twitter. Depuis le rachat d’Elon Musk, le réseau social s’est transformé, dans le mauvais sens du terme. Que ce soit au niveau de la désinformation, de l’abonnement à Twitter Blue obligatoire pour obtenir certaines fonctionnalités jusqu’ici gratuites, ou de nouveautés complètement absurdes, rien ne va sur le réseau de l’oiseau bleu. Tout cela cause le mécontentement de ses 200 millions d’utilisateurs quotidiens, même si certains se dirigent vers des alternatives comme Mastodon ou Hive. Et cette tendance pourrait continuer si un nouvel acteur arrive sur le secteur prochainement.

Depuis plusieurs mois, Meta, qui rassemble déjà Facebook, Instagram et WhatsApp, se questionnait sur la création d’un Twitter décentralisé. Le 10 mars 2023, TechCrunch avait obtenu un communiqué du groupe, dans lequel il était affirmé que « la possibilité d’un réseau social décentralisé autonome pour le partage de mises à jour textuelles ». À ce moment-là, le nom de code de ce projet était « P92 ».

Mais désormais, le projet a un nom : Threads (ou fils, en anglais).

Comment télécharger et installer Threads ?

Si l’application Threads n’est pas disponible dans les App Store et Google Play Store français, il n’est pas illégal de l’installer via d’autres manières. D’ailleurs, elle n’est pas géo-bloquée : si vous l’installez en France, vous pourrez l’utiliser sans problème. Voici comment télécharger et installer Threads sur Android et iPhone.

À quoi ressemble Threads ?

Comme Twitter, Threads est un réseau social majoritairement textuel. C’est aussi une application séparée des autres apps de Meta, mais à laquelle on se connecte grâce à son identifiant Instagram. À l’image de Messenger, qui nécessite la création d’un compte Facebook pour se connecter.

threads capture

Comme le montre cette image, partagée par le leaker Alessandro Paluzzi, Threads est présentée comme «  Instagram for your toughts » (Instagram pour vos pensées), du moins dans cette version qui n’est encore qu’un prototype.

D’autres captures d’écran montrent une interface très proche de celle de Twitter, avec la possibilité de liker, commenter ou repartager un « tweet ».

IMG_6523

Depuis quand l’application Threads est-elle disponible ?

Threads est arrivée le 6 juillet 2023. Visiblement, Meta a accéléré sur le développement de Threads, pour venir palier les trous dans la raquette qui se multiplient chez Twitter.

Des threads et des textes courts : un fonctionnement similaire à Twitter

Pour se démarquer de Twitter, qui malgré les polémiques reste encore majoritairement utilisé, Meta reprend les fonctionnalités phares de l’oiseau bleu qui ont fait le succès de Twitter en y apportant sa vision. Ainsi, Threads propose d’écrire des posts d’une taille de 500 caractères, contre 280 sur Twitter (et 10 000 si on s’abonne à Twitter Blue).

Threads permet également de faire des threads, qui pourront cumuler 100 publications maximum. C’est une différence par rapport à Twitter, qui n’impose pas de limite pour la longueur de ces threads — bien que la barre des 100 messages soit quand même très haute.

À noter que ces informations peuvent évoluer, puisque Meta pourrait retravailler son application avant sa sortie officielle, dont on ne connait pas encore la date.

Pour l’instant, l’application est assez sommaire. Il n’y a pas la possibilité de n’avoir que les gens que l’on suit sur son fil d’actualité, de fil chronologique, de client web, de version tablette ou de multicompte.

Une appli « décentralisée » ?

Selon les informations de SocialMediaToday, ce Threads serait « décentralisé, même si ce n’est pas entièrement clair lorsque l’on parle de Meta ». L’entreprise, à travers Facebook notamment, est l’exemple parfait d’un réseau social centralisé, où tout se passe sur les serveurs du groupe. Ainsi, si ce nouveau réseau venait à être décentralisé, ce serait plus dans une logique stratégique face aux accusations de monopole dont fait l’objet Meta.

Avec un Threads décentralisé, Meta disposerait d’une application qui différerait des critiques dont il fait régulièrement l’objet. D’autant plus que l’outil aurait une compatibilité avec ActivityPub, un standard ouvert qui offrirait à Threads la capacité d’interopérer d’autres réseaux sociaux.

D’où vient le nom Threads ?

Pas besoin d’aller chercher bien loin pour retrouver l’étymologie du mot threads : il s’agit du pluriel de thread, un mot qui fait partie de l’écosystème de Twitter depuis ses débuts. « Thread » veut dire « fil ». Sur le réseau social, créer un thread signifie imbriquer plusieurs tweets les uns à la suite des autres afin de créer une narration plus dense. Chaque tweet est limité à 280 caractères pour ceux qui utilisent Twitter en mode gratuit — fut un temps, c’était même seulement 140.

Le nom Threads vous dit quelque chose ? Vous n’hallucinez pas. Instagram avait déjà lancé une application interne appelée Threads en 2019. Il s’agissait d’une fonctionnalité qui permettait de discuter entre amis proches, qui visait à concurrencer Snapchat. Elle avait fermé fin décembre 2021.

Source : Numerama

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !