Warner Bros est le premier grand studio hollywoodien à distribuer un film dans la blockchain : Le Seigneur des anneaux : La Communauté de l’anneau.

La communauté de l’anneau et la communauté de la blockchain nouent une alliance improbable : Warner Bros. a annoncé, le 20 octobre 2022, que le cultissime film de Peter Jackson, Le Seigneur des anneaux : La Communauté de l’anneau, adapté de Tolkien, va être distribué sous forme de NFT. La première vente a lieu ce vendredi 21 octobre à 18h, puis il y en aura d’autres.

Warner est le premier studio hollywoodien à distribuer un film sous cette forme numérique nouvelle. Le studio s’est associé à la startup Eluvio, spécialisée dans le contenu Web3. Un site a été créé pour l’occasion. Que vont exactement contenir ces NFT ?

C’est comme un Blu-ray, mais ce n’est pas un Blu-ray, tout en étant un Blu-ray

Chaque NFT vendu contiendra une version 4K du film de 2001. Comme l’explique Michelle Munson, la PDG d’Eluvio, au magazine Decrypt, « les principaux actifs numériques eux-mêmes, et pas seulement le token [jeton qui vous rend propriétaire], sera sur la blockchain ». Ainsi l’intégralité de l’édition numérique du film sera détenue et certifiée. Le visionnage sera distribué depuis la Content Fabric — la plateforme d’Eluvio.

Source : News Line Cinema / Seigneur des Anneaux
Quand un néophyte essaye de comprendre comment fonctionne la blockchain. // Source : News Line Cinema

Bon, grosso modo : cela revient à acheter le droit de visionner légalement Le Seigneur des anneaux : La Communauté de l’anneau, comme si vous achetiez le Blu-ray, mais sous la forme d’un NFT.

La différence est que cette édition est « augmentée ». Chaque NFT contient des « menus immersifs » ainsi que des objets à collecter en réalité augmentée — par exemple la baguette de Gandalf (grâce à un QR code qui pourra être scannée et projetée dans votre environnement, un peu comme les filtres Snapchat et TikTok).

Warner tente le NFT

Warner Bros précise auprès de Decrypt qu’il s’agit d’une première expérimentation. Le but semble être de démocratiser l’emballage : comme il sera possible de payer avec sa carte bancaire, et de, finalement, juste regarder un film, « il sera facile de ne pas remarquer qu’il s’agit en fait de Web3 ou de NFT sous le capot, et c’est à dessein », a précisé Jessica Schell. « Nous pensons que cette initiative a des implications en tant que nouveau moyen potentiel de gérer la distribution de films directement à nos fans. »

Il n’est néanmoins pas certain que l’initiative parvienne à intéresser au-delà des passionnés de crypto. Beaucoup préféreront acheter le Blu-ray ou bien le regarder en SVOD.