Les créneaux pour les RDV de 3e dose de vaccin contre le covid s’affichent en ce moment pour février, mars, avril 2022. Mais pas de panique : de nouveaux créneaux vont ouvrir peu à peu, sans compter qu’il ne faut pas oublier les pharmacies.

Depuis que le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé la généralisation de la dose de rappel à toute la population adulte, les sites Doctolib et ViteMaDose sont pris d’assaut. D’autant plus qu’à la date du 15 décembre pour les plus de 50 ans, et du 15 janvier pour les plus de 18 ans, cette dose de rappel sera obligatoire pour la validité du pass sanitaire — dans un délai de 7 mois maximum après la dernière injection en date (ou de votre infection au covid).

Pour les personnes qui n’ont pas réussi à prendre de RDV dans la foulée des annonces (7 millions de personnes fin novembre), la recherche sur Doctolib peut sembler désespérante. Les dates affichées sont souvent lointaines — on peut tantôt lire des RDV disponibles d’ici janvier 2022, mais aussi février, mars, avril 2022.

À la question « faut-il paniquer ? », la réponse est non. Car la campagne de rappel s’organise peu à peu.

De nouveaux centres de vaccination vont ouvrir

Lors de sa conférence de presse initiale, Olivier Véran avait promis que le nombre de centres de vaccination allait à nouveau s’élargir et que les capacités allaient être renforcées. Ce sont, en effet, près de 20 millions de personnes qui sont soudainement éligibles à la dose de rappel — et qui n’ont que quelques mois pour l’effectuer avant que le pass sanitaire ne devienne invalide. Ainsi, l’objectif serait que de nouveaux créneaux puissent être constamment ouverts chaque jour, pour que la campagne fonctionne à flux tendu.

Centre de vaccination contre le covid. // Source : Unsplash

Centre de vaccination contre le covid.

Source : Unsplash

Les annonces ayant été faites il n’y a qu’une semaine, l’organisation prend forme peu à peu. Ainsi, l’ARS Île-de-France explique à Numerama que dans les départements où la couverture vaccinale élevée avait conduit à fermer des centres, certains « vont pouvoir être rouverts très rapidement selon les besoins ». Il faudra patienter encore quelques jours : c’est « en cours de calage ». L’ARS IDF nous donne l’exemple des Yvelines : 7 nouveaux centres vont ouvrir « pour doubler l’offre actuelle ». Pareillement, en Seine-Saint-Denis, le nombre de centres passera de 16 (actuellement) à 23 (courant décembre).

L’ARS des Hauts-de-France confirme de son côté à Numerama que l’« on passe progressivement de 119 centres ouverts sur tout le territoire des HDF à environ 140 centres ».

Au total, à l’échelle de la France entière, Olivier Véran déclarait récemment que 300 nouveaux centres devraient ouvrir.

Les centres s’adaptent peu à peu

La stratégie est aussi à l’extension des capacités des centres existants. L’ARS Île-de-France nous confirme que certains centres existants, qui avaient réduit leur amplitude horaire, « vont ouvrir de nouveaux rendez-vous, notamment le soir et le week-end, pour pouvoir accueillir plus de monde ».

Ce n’est pas le cas qu’en Île-de-France. Par exemple, à Nantes, le centre de vaccination de la ville passera, à partir du samedi 4 décembre, de 400 à 700 injections par jour. Ce n’est là qu’un exemple parmi des dizaines d’autres en France.

En somme, les ouvertures de centres et l’extension des capacités des centres existants ont lieu peu à peu, en ce début décembre. Vous devrez donc pouvoir trouver des créneaux bien avant le mois prochain.

N’oubliez pas les pharmacies !

Il n’y a toutefois pas que les centres. Les pharmacies jouent également un rôle dans cette campagne de rappel. « L’offre en ville s’est beaucoup développée », nous signale l’ARS. « Aujourd’hui, plus de 40% des doses de vaccin injectées le sont chez son pharmacien ou son médecin, parfois même son dentiste ou sa sage-femme. » Un chiffre qui a doublé depuis les annonces d’Olivier Véran.

À date, ce 1er décembre 2021, l’ARS IDF indique que « 2700 pharmacies en Île-de-France, soit les ¾ des officines de la Région, et 1 660 médecins proposent la vaccination, avec ou sans rendez-vous ». L’ARS Hauts-de-France insiste également sur le rôle des pharmacies : « 80% des officines des HDF sont impliquées dans la vaccination ». Les professionnels de santé hors centres réalisent 45 % des vaccinations contre le covid dans cette région.

Retenez donc ce point : vous pouvez trouver des doses de rappel en pharmacies sans forcément prendre RDV à l’avance. Ces créneaux ne sont pas affichés sur Doctolib. Une technique éprouvée consiste donc à vous rendre directement dans des pharmacies de proximité, pour demander si des créneaux sont disponibles à l’instant ou dans la journée.

Par ailleurs, sur le site sante.fr, vous pouvez trouver tous les centres de vaccination de votre département… mais aussi les pharmacies qui proposent une vaccination (et qui ne sont pas forcément référencées sur Doctolib).

Enfin, en parallèle des centres, des médecins généralistes ou encore des pharmacies, l’ARS IDF ajoute que « des opérations ponctuelles seront également organisées dès les prochains jours, par exemple dans des centres commerciaux ».