Les règles du pass sanitaire changent : l'absence de dose de rappel invalidera bientôt le pass sanitaire dans un certain délai. Mais que faire en cas d'infection au covid après une dose ou deux doses de vaccin ?

Les règles du pass sanitaire changent entre fin 2021 et début 2022. Avec l’élargissement de la dose de rappel du vaccin contre le coronavirus, cette nouvelle injection visant à rebooster le système immunitaire devient nécessaire pour le pass sanitaire. Ce dernier ne sera plus valide en l’absence de la dose de rappel dans un délai maximal de 7 mois après la dernière injection.

Deux dates à retenir en fonction de votre tranche d’âge :

  • À partir du 15 décembre 2021 pour les plus de 65 ans
  • À partir du 15 janvier 2022 pour les moins de 65 ans

Une infection au coronavirus a un impact sur la dernière date à prendre en compte, mais les délais restent les mêmes. Explications.

Vérifiez la date de l’infection

Une infection au coronavirus peut se produire après la première dose de vaccin ou même après les deux doses. Ce n’est pas surprenant au niveau immunitaire : face au variant delta, les vaccins empêchent moins fortement l’infection au covid. Ils restent toutefois essentiels car ils évitent jusqu’à 90 % des formes graves de la maladie pouvant mener aux soins intensifs ou au décès.

Ce sont deux situations différentes au niveau du pass sanitaire. Voici ce que cela implique pour ces deux situations.

  • Vous avez reçu une seule dose de vaccin puis vous avez été infecté au covid. Dans ce cas, votre pass sanitaire n’est valide qu’en raison du certificat de rétablissement. Il faut regarder la date de début de ce certificat : vous êtes éligible à la dose de rappel 5 mois minimum après la date à laquelle vous avez été infecté. Le délai maximal avant que le pass sanitaire soit désactivé est de 7 mois.
  • Vous avez reçu deux doses de vaccin puis vous avez été infecté au covid. Dans cette situation, votre pass sanitaire est valide en raison du schéma vaccinal complet. Mais attention : les délais pour la dose de rappel ne courent qu’à partir de la date de votre infection, et non plus de la date de votre dernière injection. Donc malgré vos deux doses, vous êtes éligible à la dose de rappel 5 mois minimum après la date de votre infection ; et vous avez 7 mois après l’infection avant que l’absence de dose de rappel invalide votre pass.

Ajoutons une troisième situation : vous avez été infecté au covid au début de la pandémie, puis vous avez reçu une dose ou deux doses de vaccin. Dans cette situation inverse, et que ce soit une dose ou deux doses, les délais courent à partir de la dernière dose en date.

Attention, il y a aussi une quatrième situation possible : vous avez été infecté au covid moins de 15 jours après votre deuxième dose. Cela signifie qu’en soi votre deuxième dose ne compte pas. Avec les règles dorénavant en vigueur, cela applique donc d’emblée la situation 1 citée plus haut, à savoir « j’ai reçu une dose de vaccin puis j’ai été infecté au covid ». La dose de rappel est à compter sous un délai de 5 mois après cette infection.

Voici un rappel des différentes situations possibles pour la dose de rappel :

Récapitulatif des situations pour la dose de rappel du vaccin contre le covid. // Source : Tableau Numerama

L’ouverture de la dose de rappel à toute la population démarre le samedi 27 novembre 2021. Il est d’ores et déjà possible de prendre un rendez-vous vaccinal. Attention, les plateformes sont quelque peu surchargées, mais le gouvernement a indiqué que de nouveaux centres de vaccination devraient rouvrir prochainement.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo