Le concert-test d'Indochine montre qu'il n'y « pas de sur-risque » d'infection dans un tel événement du moment que le port du masque est assuré, accompagné d'un dépistage préalable et d'autres mesures d'hygiène. Un constat valable pour une situation sanitaire telle que celle de mai 2021.

Le week-end du 29 mai, un concert d’Indochine a servi d’expérimentation pour l’AP-HP de Paris. L’objectif : mesurer à quel point les concerts debout, dans des lieux fermés, avec port du masque, hygiène des mains et ventilation renforcée, constituent un risque pour la transmission du coronavirus.

Durant ce concert comprenant 3 917 personnes (groupe expérimental), les participants devaient réaliser un test antigénique peu avant l’événement et à l’entrée. Ensuite, sept jours plus tard, ils ont dû réaliser à nouveau un test visant à déterminer s’ils ont été infectés ou non pendant le concert. Les résultats sont comparés au dépistage de 1 947 autres volontaires qui, de leur côté, ont participé au concert depuis chez eux (groupe de contrôle).

Ainsi, cela permet de comparer le taux d’incidence du virus entre les personnes présentes au concert et celles restées chez elles. L’AP-HP a publié les résultats ce 8 juillet 2021.

Groupe Indochine. // Source : Wikimédia

Un taux d’incidence similaire

Au total, 8 personnes parmi les 3 917 participants au concert ont retourné un test PCR positif 7 jours après le concert. Cinq de ces personnes étaient déjà positives le jour du concert. Dans le groupe de contrôle, n’ayant pas participé en présentiel au concert, 3 personnes étaient positives.

Ces observations montrent que, pour cette expérimentation, le taux d’infection était relativement proche entre le groupe participant au concert et celui n’y participant pas. Le taux d’incidence était de 0,20 % dans le groupe expérimental, et de 0,15 % dans le groupe de contrôle. Ces chiffres correspondent au taux d’incidence global de l’Île-de-France, la région où a eu lieu le concert, en mai 2021 c’est-à-dire entre 150 et 200 cas pour 100 000. À l’heure actuelle, le taux d’incidence en France est de 24-25 pour 100 000.

Pour un concert debout sans distanciation mais avec des personnes masquées et un test antigénique négatif, « la participation à un concert n’a pas été associée à un sur-risque de transmission du SARS-CoV-2 », conclut l’AP-HP.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo