La NASA et SpaceX prévoient de faire revenir un des deux vaisseaux spatiaux Dragon actuellement arrimés à la Station spatiale internationale.

Depuis l’an dernier, SpaceX est capable d’assumer deux types de missions au profit de la Station spatiale internationale : le ravitaillement et le transport d’astronautes. Pour ce qui est de l’acheminement des vivres, des expériences scientifiques et du matériel, comme les pièces de rechange pour l’ISS, l’entreprise américaine est en fait en mesure de le faire depuis 2012. Ce qui a vraiment changé dernièrement, c’est son rôle de taxi au profit d’équipages américains et internationaux.

Du fait de cette activité beaucoup plus intense au niveau de l’orbite terrestre baisse, là où évolue l’ISS à 400 km d’altitude, il peut arriver désormais que la station accueille en même temps deux vaisseaux SpaceX Dragon, l’un pour l’approvisionnement et l’autre pour faire office de navette entre la Terre et l’espace. Justement, c’est la situation dans laquelle se trouve l’ISS depuis début décembre. Il s’agissait d’ailleurs d’une première : jamais SpaceX n’avait arrimé deux capsules simultanément.

L’intérieur de la capsule Dragon. // Source : Wikimedia/CC/SpaceX Photos (photo recadrée)

Ce double arrimage va bientôt prendre fin. Dans un communiqué par le 4 janvier 2021, l’agence spatiale américaine annonce le décrochage à venir de la capsule Dragon chargée de ravitailler l’ISS. La séparation est planifiée pour le lundi 11 janvier à 15 heures (heure de Paris). À cette occasion, le vaisseau spatial ramènera d’ailleurs sur Terre les résultats de six expériences scientifiques menées là-haut. Il est prévu de faire amerrir la capsule au large des côtes de Floride, dans l’océan Atlantique.

Le choix de cette zone « permet de transporter rapidement les données scientifiques à bord de la capsule vers le centre de traitement de la station spatiale du Centre spatial Kennedy de l’agence, et de les remettre entre les mains des chercheurs. Ce délai de transport plus court permet aux chercheurs de recueillir des données avec une perte minimale des effets de la micropesanteur  », détaille la NASA. En cas de retour depuis l’océan Pacifique, c’est le centre au Texas qui est privilégié.

L’autre vaisseau Dragon reste sur l’ISS

Concernant l’autre vaisseau Dragon, il n’est pas prévu d’y toucher pour l’instant. En effet, il doit demeurer « à quai » tant qu’il y a des astronautes à bord de l’ISS (ou tant qu’il n’y a pas d’autres capsules habitables arrimées à l’ISS), afin justement d’offrir une solution de repli si jamais un incident grave à bord de la station survenait. Il faut en effet pouvoir permettre aux astronautes d’évacuer et de rentrer sur Terre, si par exemple un évènement semblable à ce qui se passe dans le film Gravity arrivait.

Actuellement, il y a sept personnes à bord de l’ISS : Victor Glover, Michael Hopkins, Sergey Kud-Sverchkov, Soichi Noguchi, Kate Rubins, Sergey Ryzhikov et Shannon Walker. Lors de son premier vol opérationnel, la capsule Dragon a transporté quatre de ces astronautes : Michael Hopkins, Victor Glover, Shannon Walker et Soichi Noguchi. Néanmoins, il est à noter que la capsule peut en fait accueillir jusqu’à sept personnes, ce qui permettrait de ne laisser personne sur le carreau en cas de besoin.

Ces doubles arrimages devraient se répéter à l’avenir, SpaceX étant incontournable dans les activités de la NASA  à proximité de la Terre. À titre d’exemple, la société a déjà effectué plus de vingt opérations de ravitaillement de l’ISS depuis 2012 et en réalisera d’autres à l’avenir. Il est également prévue qu’elle achemine d’autres équipages dans les années à venir. D’ailleurs, les deux prochaines missions conduites par SpaceX se préparent et la plus imminente d’entre elles concernera Thomas Pesquet.

Article publié initialement le 05 janvier 2021 et mis à jour le 22 avril 2021

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo