L'atterrissage très impressionnant du rover Perseverance sur la planète Mars a pu être capté par la NASA grâce à des caméras. La vidéo, rendue publique, bénéficie maintenant d'un traitement pour en profiter en ultra haute définition (4K) et à 60 images par seconde.

Si la descente du rover Perseverance sur la planète Mars vous a impressionné, et que vous vous repassez en boucle le moment où l’astromobile est déposé au sol par un système de treuil à partir de l’étage de descente de la mission Mars 2020, réjouissez-vous : la séquence est maintenant disponible en ultra haute définition (4K), à 60 images par seconde. De quoi la rendre plus spectaculaire encore.

Cette nouvelle vidéo n’a pas été rendue publique par la NASA. Il s’agit en fait du travail d’un passionné, Denis Shiryaev, dont la chaîne YouTube est dédiée à la restauration de très vieilles séquences cinématographiques ou documentaires, afin de les magnifier. Pour cela, il mobilise des outils informatiques pour augmenter le nombre d’images par seconde et les convertir dans un format d’image supérieur.

Des réseaux neuronaux pour retravailler la vidéo

Si Denis Shiryaev ne précise pas sa recette dans le descriptif accompagnant la vidéo, ni dans les crédits, l’intéressé expliquait dans ses précédentes créations se servir d’un outil d’interpolation d’images vidéo en profondeur, appelé DAIN, pour passer à 60 images par seconde, et du programme ESRGAN pour « upscaler » (une conversion ascendante vers un format plus exigeant) en 4K.

Ce sont a priori ces outils qui ont été utilisés par Denis Shiryaev  pour traiter les images de l’agence spatiale américaine. Il n’est pas précisé si d’autres retouches visuelles ont été ajoutées. Les précédentes retouches effectuées nécessitent parfois de les coloriser, d’accentuer leur netteté, ou bien de stabiliser le cadre ou de retirer le bruit, mais parce qu’il s’agit la plupart du temps de très anciennes vidéos.

Perseverance, qui se prend en photo.

Dernière précision qui a son importance : le son de la vidéo n’est pas celui enregistré lors de la descente, car le son de Mars n’avait jamais été capté directement jusqu’à présent. Il s’agit d’un ajout à des fins d’immersion. Certes, l’atterrisseur InSight a capté le bruit d’un séisme sur la planète rouge, en 2019, mais il a fallu traiter préalablement le signal pour le rendre audible pour l’oreille humaine, contrairement à Perseverance.

L’arrivée sur Mars de Perseverance constitue un évènement majeur dans l’actualité de l’aventure spatiale, car ce n’est pas tous les jours qu’un astromobile se rend sur la planète rouge. La dernière fois, c’était en 2012 avec Curiosity. Majeur à bien des égards d’ailleurs, parce que la mission inclut un hélicoptère, ainsi qu’une super-caméra française. Et qu’il y a peut-être une mission de récupération d’échantillons à long terme.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo