L'agence spatiale américaine a fixé une nouvelle date pour le décollage de la mission Mars 2020.

La fenêtre de tir pour la mission Mars 2020 se précise. Dans un point d’étape partagé le 24 juin, l’agence spatiale américaine annonce que le décollage de la fusée Atlas V surviendra le 22 juillet. C’est un peu plus tard que prévu, mais la Nasa a été confrontée à un contretemps dans l’encapsulation du vaisseau spatial, c’est-à-dire de l’installation de la charge utile dans la coiffe du lanceur.

Plus particulièrement, le souci qui a occasionné ce retard visait à résoudre un problème de contamination. La nature de cette contamination n’est pas précisée.

Si l’actualité suggère que cet incident est lié au coronavirus, il faut garder à l’esprit que la Nasa, en tant qu’agence spatiale, doit faire en sorte que ses missions n’emportent pas par mégarde le moindre micro-organisme terrestre, pour éviter d’infecter un environnement extra-planétaire — ce qui nuirait de fait à son étude scientifique. Un même protocole existe aussi pour le retour d’échantillons sur Terre.

Persévérance, alors en cours de test en laboratoiree. // Source : Nasa Jet Propulsion Laboratory

Ces protocoles sont au cœur de la mission Mars 2020, parce qu’il est question de déployer sur le sol de la planète rouge un astromobile, Persévérance, ainsi qu’un hélicoptère téléguidé, Ingéniosité. Et surtout, il est question de ramener un peu du sol martien sur Terre. Néanmoins, cette phase du programme n’est pas pour demain. Elle est attendue pour la fin de la décennie, vers 2028.

La Nasa sait qu’elle ne peut pas trop se permettre de repousser le décollage de Mars 2020 du fait des orbites respectives de la Terre et de Mars. Celles-ci imposent une fenêtre de tir qui, dans le cas de Mars 2020, s’étend jusqu’au 11 août 2020. Si elle est manquée, il faudra alors attendre 2022 pour le prochain créneau. Cette mécanique spatiale particulière a posé problème à la mission européenne ExoMars 2020, qui est reportée.

L’Europe pourra néanmoins se consoler avec le fait que près de la moitié des instruments scientifiques présents sur Persévérance vient de ses laboratoires : l’Espagne avec les capteurs météo Meda, la Norvège pour l’antenne Rimfax et la France avec la SuperCam. Elle a été conçue par des universités, le CNRS et le CNES, et une équipe américaine. Elle inclut une caméra, un laser et des spectromètres.

Arrivée sur Mars en 2021

Dans la mesure où le décollage a été positionné très en amont de la fenêtre de tir, la Nasa dispose d’une marge pour parer à toute éventualité — retard dans la mise en place de la mission, conditions météo dégradées au-dessus du pas de tir, etc. –. La mission doit partir de Floride, depuis la base de lancement de Cap Canaveral. La fusée est fournie par l’United Launch Alliance, la coentreprise de Boeing et Lockheed Martin.

Une fois dans l’espace, la mission Mars 2020 s’engagera dans une longe traversée dans le vide pour rejoindre la planète rouge, non pas en ligne droite, mais en décrivant des boucles autour du Soleil pour se caler progressivement sur l’orbite martienne. Le voyage prendra plusieurs mois, avec une arrivée sur zone début 2021. L’atterrissage de l’astromobile et de l’hélicoptère est prévu en février.

Crédit photo de la une : NASA/Christian Mangano

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo