Le CERN a créé un groupe d'action pour la lutte contre Covid-19, « allant de la production de gel hydro-alcoolique à la conception et à la construction d’équipements médicaux sophistiqués ».

La pandémie Covid-19, inédite, entraine une mobilisation à l’échelle internationale. Chacun et chacune peut, à son niveau, participer à l’effort collectif. D’abord, et c’est une évidence, en respectant le confinement : sauver des vies n’a jamais été si simple. Ensuite, vous pouvez évidemment aider les personnes en difficulté à faire leurs courses ; réaliser des masques ; participer à modéliser l’échelle de la pandémie ; utiliser les ressources de votre ordinateur pour accélérer la recherche sur la structure du coronavirus.

Du côté de la communauté scientifique, c’est pareil : chaque corps de recherche essaye de contribuer à la lutte contre la maladie provoquée par Covid-19. Dans un communiqué publié le 8 avril, le CERN (Organisation européenne pour la recherche nucléaire) a annoncé la création d’un «  groupe d’action pour recenser et appuyer les contributions de l’Organisation » à l’effort visant à trouver des solutions contre la pandémie.

Image du prototype de respirateur imaginé par une équipe de physiciens et d’ingénieurs. // Source : CERN

Les physiciens — de ce centre où l’on trouve le plus grand accélérateur de particules du monde — ont d’ores et déjà des pistes concrètes. Alors que le groupe d’action a été mis en place fin mars, des centaines de messages de suggestions diverses ont été envoyées, « allant de la production de gel hydro-alcoolique à la conception et à la construction d’équipements médicaux sophistiqués ». Le CERN dispose effectivement d’imprimantes 3D de dernière génération qui peuvent produire des protections telles que les fameux masques en plexiglas utilisés par les forces de l’ordre ou le personnel des supermarchés. La puissance de calcul des machines utilisées par les physiciens pourrait également être mise à contribution pour accélérer la recherche de vaccins.

Des respirateurs innovants

L’une des équipes du CERN est en train de développer un concept innovant de respirateurs. La pandémie Covid-19 est une maladie respiratoire et les patients en état légèrement grave ou sévère doivent être assistés artificiellement, dans leur respiration, à l’aide de respirateurs. En pleine saturation hospitalière dans de nombreux pays, les établissements de santé font face à une pénurie de matériel.

« L’équipe a eu l’idée que les types de systèmes utilisés pour réguler les flux de gaz pour les détecteurs de particules pourraient être utilisés pour construire un respirateur innovant », écrit le CERN. Les physiciens et ingénieurs impliqués essayent donc de construire, à partir de ce principe novateur, un respirateur léger. L’équipement permettrait d’aider les patients en état peu grave ou en phase de guérison, tout en libérant le matériel lourd afin qu’il serve à ceux atteints des formes les plus sévères de la maladie.

Le respirateur imaginé par l’équipe du CERN répond aux normes et aux besoins cliniques, en plus d’être basé sur des éléments largement disponibles et peu onéreux. Les caractéristiques techniques de l’équipement et de son logiciel sont en train d’être affinées, mais un premier prototype a été abouti le 27 mars. La prochaine phase sera de réaliser des tests directement en milieu hospitalier. Le CERN tient à préciser que toutes les innovations produites dans le cadre de ce groupe d’action seront distribués sont licence Open Hardware : ils pourront être repris autant que besoin, sans contrainte ni revente.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo