Le télescope spatial Hubble a pris la comète interstellaire Borisov en photo juste avant et peu après son approche du Soleil. Les deux images ont été publiées par la Nasa. Elles permettent d'estimer plus précisément la taille du noyau du visiteur.

La comète interstellaire Borisov est passée près du Soleil le 8 décembre 2019. Parmi les nombreux télescopes braqués dans sa direction, Hubble a immortalisé le visiteur. La Nasa a présenté deux images de la comète le 12 décembre. La comète Borisov a été photographiée avant et après son périhélie, c’est-à-dire le point de sa trajectoire le plus proche du Soleil.

La première image a été prise le 16 novembre et la deuxième le 9 décembre. La comète Borisov est le deuxième visiteur interstellaire connu, après Oumuamua. L’objet, qui a été observé pour la première fois le 30 août, intéresse la communauté scientifique. Contrairement à Oumuamua, détecté alors qu’il quittait déjà le système solaire, la comète Borisov a été repérée suffisamment tôt pour donner aux scientifiques l’espoir de pouvoir l’étudier en détail.

La comète Borisov avant et après son approche du Soleil. // Source : NASA, ESA and D. Jewitt (UCLA) (photo recadrée)

Chauffée par le Soleil

Sur la première image, la comète Borisov apparaît devant une galaxie spirale située en arrière-plan. Cette galaxie est identifiée sous le nom « 2MASX J10500165-0152029 » et son cœur apparaît flou car le télescope observait la comète. Le visiteur interstellaire se trouvait alors à environ 320 millions de kilomètres du Soleil. Sa couleur bleue est un artifice, destiné à montrer plus distinctement les détails de la traînée poussiéreuse laissée par Borisov.

Sur le deuxième cliché, la comète Borisov est à environ 300 000 kilomètres de notre planète. Hubble l’a photographiée « peu de temps après son approche du Soleil, où elle a reçu le maximum de chaleur après avoir passé la plus grande partie de sa vie dans l’espace interstellaire glacial », résume la Nasa. Le noyau de la comète reste trop petit pour être visible directement sur l’image. Le point lumineux montre le halo des poussières qui se détachent de la surface de Borisov.

La comète Borisov. // Source : Capture d’écran orbitsimulator.com

Un noyau encore plus petit que prévu

De telles images aident les scientifiques à mieux estimer la taille du noyau de Borisov. « Étonnamment, nos images prises par Hubble montrent que le noyau est plus de 15 fois plus petit que ce que les études précédentes suggéraient. Nos images montrent que le rayon est inférieur à un demi-kilomètre », commente l’astronome David Jewitt, professeur à l’université de Californie à Los Angeles (UCLA), cité par la Nasa. Connaître la taille du noyau de Borisov est utile pour estimer à quelles fréquences des objets semblables pourraient passer dans le système solaire.

Le voyage de Borisov dans notre système solaire n’est pas terminé. Après s’être approchée du Soleil, la comète interstellaire sera au point de sa trajectoire le plus proche du Soleil le 28 décembre prochain. Elle se trouvera alors à une distance d’environ 290 millions de kilomètres, indique la Nasa.

Partager sur les réseaux sociaux