À plusieurs endroits sur la Terre, une ancienne couche manque parmi les strates géologiques. Une étude avance que sa disparition serait expliquée par le fait que notre planète aurait été une « boule de neige » dans le passé.

Où est passée cette couche terrestre qui semble avoir disparu entre certaines strates géologiques sur la planète ? Une équipe de chercheurs a tenté d’expliquer la « grande discordance », une étrange absence dans les dépôts de roches sédimentaires de la Terre.

La couche manquante aurait disparu à une époque où la terre était recouverte de glace, avancent-ils dans la revue PNAS du 31 décembre 2018. Les scientifiques décrivent une « Terre boule de neige », qui aurait existé il y 700 millions d’années, dont les glaces auraient été responsables d’un phénomène d’érosion.

La couche manquante serait expliquée par une époque où la Terre était glacée. // Source : Flickr/CC/Ian D. Keating

Direction le Grand canyon

Pour comprendre cette théorie, il faut remonter à la la fin des temps précambriens : ils commencent avec la formation de la Terre (il y a 4,560 milliards d’années) et s’achèvent avec le Cambrien, marqué par l’apparition d’animaux à coque (il y a 541 millions d’années).

La grande discordance se trouve au moment de la transition entre ces deux couches. Elle a été observée à plusieurs reprises sur Terre. L’un des lieux les plus emblématiques est le Grand Canyon du Colorado, où une coupe de 1 600 mètres permet de voir les différentes strates terrestres : l’observation montre qu’une érosion semble avoir eu lieu entre -1 600 et 525 millions d’années.

La couche aurait été sciée par l’érosion

La durée de la discordance n’est pas identique sur tous les points observés. Dans le Grand Canyon, certaines fractures laissent penser qu’une couche équivalent à 1,2 milliard d’années a été modifiée.

La grande discontinuité dans le Grand Canyon. // Source : Flickr/CC/brewbooks (photo recadrée)

Une époque glaciaire

La communauté scientifique peine à expliquer l’origine de cette « profonde lacune », comme l’écrivent les auteurs de l’étude. Selon ces derniers, c’est la Terre elle-même qui a provoqué l’érosion d’un tiers de cette croute : lorsque la planète était recouverte de glace, cette épaisseur a été entaillée et les sédiments se sont retrouvés dans l’océan.

« Chaque époque glaciaire agit comme un filtre dans les enregistrements crustaux [ndlr : de la croute terrestre], éliminant une certaine proportion des sédiments plus anciens avec l’érosion », écrivent les chercheurs.

Leur conclusion va un peu plus loin, en imaginant que les « changements environnementaux […] qui ont conduit à la diversification des animaux multicellulaires » seraient directement liés à la période où la Terre était glacée.

Crédit photo de la une : Flickr/CC/brewbooks (photo recadrée)

Partager sur les réseaux sociaux