Un bulletin météorologique prévoit des « pluies de plastique » sur la capitale de la France. D’où viennent ces intrigantes prévisions pour la ville de Paris ?

Un temps « nuageux avec des averses éparses de plastique » est annoncé à Paris, par une nouvelle « météo de plastique ». Ce bulletin est avant tout symbolique : il n’est pas lié à un événement météorologique inhabituel dans la capitale française. Il accompagne l’organisation de négociations autour du traité mondial contre la pollution plastique, qui ont lieu du 29 mai au 2 juin 2023 à Paris.

L’initiative d’un traité mondial contre la pollution plastique vient d’une résolution de l’Assemblée des Nations unies pour l’environnement, en mars 2022. Depuis, des négociations sont entamées, impliquant 193 États. Elles doivent durer 2 ans. L’objectif est d’aboutir « à un texte contraignant et comportant des mesures prenant en compte l’ensemble du cycle de vie des plastiques, depuis leur production, leur consommation et jusqu’à leur fin de vie », résume le ministère de la Transition Écologique. Les États devront ensuite ratifier le texte. Les négociations organisées à Paris sont la deuxième étape du processus, après une première rencontre organisée en Uruguay en novembre 2022. Au total, 5 sessions de négociations sont prévues, jusqu’en 2024.

40 kg de plastique pleuvent sur Paris en un jour

C’est dans ce contexte que s’inscrit cette météo de plastique, une opération de sensibilisation lancée à travers des affichages à Paris, ainsi que sur un site baptisé « The Plastic Forecast ». Elle est organisée par les chercheurs de la Fondation Minderoo, une organisation philanthropique australienne. D’après ce bulletin météo, des milliards de particules de microplastiques (c’est-à-dire, de taille inférieure à 5 mm) vont tomber du ciel à Paris pendant les 5 jours des négociations.

Selon les indications données à l’AFP par des scientifiques, entre 40 et 48 kg de plastique flottant dans l’air recouvrent la ville toutes les 24 heures. La véritable pluie, dans laquelle les microplastiques se déposent aussi, aggrave la situation, en multipliant par 10 ces chutes de plastique.

La « pluie de plastique » annoncée le vendredi 26 mai. // Source : Capture d'écran The Plastic Forecast
La « pluie de plastique » annoncée le vendredi 26 mai. // Source : Capture d’écran The Plastic Forecast

Si l’on consulte le site The Plastic Forecast pour la journée du vendredi 26 mai à Paris, on constate que jusqu’à 40 kg de pluie de plastique sont attendus. On peut également consulter les prévisions hebdomadaires, estimées à 304 kg de pluie de plastiques, ou mensuelles, à hauteur de 3 975 kg. Les prévisions annuelles indiquent qu’en moyenne 47,7 tonnes de microplastiques « pleuvent » sur Paris. Pour l’instant, la météo n’est valable que pour la capitale française, mais « bientôt, le Plastic Forecast fournira des prévisions météo pour d’autres grandes villes », prévient le site dans ses notes de bas de page. Le bulletin météo devrait donc continuer d’être accessible même après la fin des négociations à Paris.

Les pluies de plastique sont sans doute encore plus abondantes

Comment sont obtenues ces prévisions ? « Le Plastic Forecast combine des études sur la dynamique du plastique dans l’atmosphère aux prévisions météo traditionnelles pour prévoir les ‘pluies de plastique’ quotidiennes. » Le bulletin tient surtout compte des « microparticules de forme fibreuse ». Or, on sait qu’il existe des microplastiques encore plus petits, ce qui laisse entendre que les prévisions de ce bulletin sont certainement inférieures aux véritables « pluies de plastique » tombant sur Paris.

Le plastique est le troisième matériau le plus fabriqué au monde, après le ciment et l’acier. Environ 460 millions de tonnes de plastiques sont produit chaque année, selon le ministère de la Transition Écologique. Les microplastiques sont très envahissants, au point de se glisser jusque dans l’organisme humain : on a trouvé des microplastiques dans le sang humain ou jusqu’au fond de nos poumons. Toute la biodiversité est affectée : 2,3 millions de tonnes de plastique ont envahi les océans. Dans ce contexte, le traité mondial pour mettre fin à la pollution plastique vise à instaurer des mesures contraignantes à l’échelle internationale.

Nouveauté : Découvrez

La meilleure expérience de Numerama, sans publicité,
+ riche, + zen, + exclusive.

Découvrez Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !