La comète C/2021 A1 (Leonard) avait pu être observée à la fin de l’année 2021. Il s’avère désormais que l’objet, passé au plus près de la Terre en décembre, s’est désintégré en février 2022.

Quelques chanceux avaient pu la voir en décembre 2021 : la comète Leonard était devenue visible à l’œil nu (avec un œil de lynx et des conditions idéales d’observations). L’objet céleste était notamment passé au plus près de la Terre le 12 décembre, à 35 millions de kilomètres — de quoi tenter son observation à l’aide d’un petit télescope.

Qu’est-il arrivé à la comète Leonard ?

Mais depuis son passage, qu’est-il advenu de cette comète ? Il semble que C/2021 A1 (Leonard), de son nom officiel, se soit tout simplement désintégrée en février dernier, comme l’a rapporté le site spécialisé EarthSky le 21 mars 2022. Non seulement la comète s’est estompée dans notre ciel (après s’être approchée du Soleil le 3 janvier), mais elle n’a maintenant plus ses composants les plus importants : son noyau et sa chevelure. Il n’y a plus que des restes de la comète Leonard, encore observés dans le ciel matinal, depuis l’hémisphère sud de notre planète.

comète leonard
C/2021 A1 (Leonard). // Source : Flickr/CC/Alpha (photo recadrée)

La comète avait été découverte par l’astronome américain Gregory Leonard (de l’Université de l’Arizona) le 3 janvier 2021, soit un an avant son périhélie — le point de sa trajectoire où elle était à sa distance minimale du Soleil. Il était assez prometteur d’avoir découvert cet objet alors qu’il était encore loin de l’étoile. Les astronomes ont pu anticiper que la comète allait passer jusqu’à l’intérieur de l’orbite de Vénus et qu’elle deviendrait probablement encore plus brillante — assez pour la voir à l’œil nu dans certaines conditions.

Au final, il s’est avéré complexe de l’observer aussi bien (le spectacle n’était pas comparable à celui de la comète Neowise à l’été 2020) et son observation sans instrument a surtout été limitée à quelques experts. Cela n’a pas empêché de susciter un certain enthousiasme autour de la comète C/2021 A1 (Leonard). Après tout, les comètes sont des objets imprévisibles et leur luminosité peut réserver des surprises.