L'occasion d'observer la comète C/2020 F3 (NEOWISE) est unique. La prochaine fois que l'objet reviendra, plus de 6 000 ans devraient s'être écoulés.

Depuis quelques jours, la comète C/2020 F3 (NEOWISE) est devenue circumpolaire : on peut l’observer toute la nuit, à l’œil nu. L’objet offre un superbe spectacle, tout en s’approchant de la Terre (la comète sera au plus près de nous le 23 juillet). C’est une opportunité rare, car la comète ne devrait pas repasser de sitôt dans notre ciel.

Quand la comète NEOWISE reviendra-t-elle ? Sur le site du Jet Propulsion Laboratory de la Nasa, on peut lire que C/2020 F3 (NEOWISE) a une période orbitale estimée à 6 767 ans (avec une incertitude de 279 ans). Cette période correspond au temps qu’il faut à un objet pour accomplir une révolution autour d’un autre — pour la Terre, c’est environ 365 jours, autour du Soleil.

La comète C/2020 F3 (NEOWISE) photographiée depuis le Mont Hamilton, en Californie. // Source : Flickr/CC/John Krzesinski (photo recadrée)

Autrement dit, la comète NEOWISE ne devrait pas revenir vers notre planète avant 6 800 ans environ. Il n’est pas impossible que la Terre ait bien changé lorsque C/2020 F3 lui rendra sa future visite. Les caractéristiques de la comète elle-même pourraient aussi avoir évolué — tout ceci à condition, évidemment, que les deux astres soient toujours là.

Une comparaison avec l’orbite de Neptune

Un diagramme fourni par le Jet Propulsion Laboratory permet de mieux se rendre compte de la façon dont la comète évolue par rapport au système solaire. Sur l’image suivante, le tracé de l’orbite de la comète apparait en blanc tandis que l’orbite de Neptune est en bleu. À titre de comparaison, il faut plus de 164 ans à Neptune pour faire une révolution complète autour du Soleil.

Diagramme de l’orbite de la comète C/2020 F3 (NEOWISE). // Source : Capture d’écran JPL Small-Body Database Browser (annotations Numerama)

Découverte en mars dernier, C/2020 F3 (NEOWISE) semble gagner chaque jour un peu plus en popularité. Même si sa luminosité diminue, elle se dégage des lueurs du crépuscule qui ont pu compliquer son observation en début de mois.

Actuellement, sa magnitude est de 1,6 — plus un astre est brillant, plus sa magnitude est faible, et la magnitude limite de l’œil nu est de 6. L’objet se trouve dans la constellation du Lynx, à l’Ouest de la Grande Ourse.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo